Et si Le Jour du Seigneur appliquait Summorum Pontificum ?

Download PDF

Bonne question posée par un lecteur de Famille Chrétienne et publiée dans le “Forum” de cet hebdomadaire (n° 1861, 14-20 septembre) :

Pourquoi la messe de saint Pie V, qui a été réhabilitée (car jamais interdite) par le pape Benoît XVI, n’est-elle jamais diffusée, elle aussi et régulièrement, à la télévision ? Ce ne serait que justice.

17 comments

  1. eljojo

    Quelques remarques s’imposent. En effet, le motu proprio Summorum Pontificium qualifie la messe de Saint Pie V de forme “extraordinaire” tandis que celle de Paul VI est qualifiée “d’ordinaire”. Par conséquent une diffusion régulière de la forme extraordinaire ne répond à aucun impératif de justice, les deux formes n’étant clairement pas mises sur le même plan en terme d’usage.

    Plus encore, quand on étudie le motu proprio, on y voit clairement que la forme extraordinaire répond à la demande d’un groupe stable de fidèles, autrement dit, d’un contexte local et précis, pour tout dire, paroissial. La diffusion sur le Jour du Seigneur, ou même sur KTO, relevant d’une mission générale, il ne s’agit pas du cadre du motu proprio.

    Ainsi donc, les choix liturgiques dans ces messes diffusées relèvent de ce qu’on pourrait appeler une ligne éditoriale. Mais on pourrait tout de même s’intéresser à l’opportunité d’un infléchissement de cette ligne. Or il est clair que la sensibilité liturgique de l’ancienne forme est difficilement compatible avec la diffusion à la télévision, principalement par ce que toute sa dimension culturelle (le silence et l’intériorisation, la disjonction entre prière des fidèles et prière du clergé, etc) requiert d’y être physiquement présent pour s’y associer.

    Une sensibilité essentiellement fondée sur l’adoration se diffuse mal à la télévision (qui voudrait adorer le Christ exposé à la télé ?), tandis qu’une sensibilité plus verbale est par nature plus facile à véhiculer par les ondes.

    • Riposte

      @eljojo

      Comme l’a signalé sur ce portail notre confrère d’Americatho, Eternal Word Television Network (le plus grand réseau de télévision catholique au monde) diffuse plusieurs fois par an la Messe célébrée dans la forme extraordinaire…

  2. Isambart Busquet

    Parce que le responsable religieux du Jour du Seigneur est dominicain.
    Parce que les dominicains sont modernistes.
    Parce que les modernistes n’accèdent pas aux demandes charitables qui ne leur plaisent pas, même venant d’un Pape …
    Ah ! Quand donc les chrétiens seront-ils charitables ?
    Le Christ s’est fait Homme et est mort pour nous apprendre cela, et c’est pour cela qu’Il se sacrifie tous les jours sur les autels : pour demander à son Père de convertir ceux qui se disent Chrétiens d’abord, Papes, Évêques, Prêtres, Laïcs engagés, Fidèles, Baptisés, puis tous les Gentils ensuite.
    Souvent ce sont eux qui montrent le bon exemple : le bon Samaritain, le publicain, le centurion, …

  3. Flichy Anne (de Penfentenyo)

    Oui, ce serait Juste ! Mais nos Evêques n’y tiennent pas du tout ! c’est à croire ! car qui les empêche de l’imposer ? Surtout que c’est le Pape Benoît XVI qui l’ a remise à l’honneur !
    En plus cela ferait tellement de bien à ceux qui regarderaient !
    Mais nous sommes sous l’omerta des médias.

  4. Theobaldus

    D’un point de vue canonique la réponse est simple. Le rite tridentin correspond au rite “extraordinaire” de la célébration de l’eucharistie et peut être célébré lorsqu’une partie (un coetus en latin) d’une paroisse le demande. Si l’interprétation de ce que doit représenter ce “coetus” est discuté, il n’en demeure par moins que c’est au sein d’une communauté (territoriale comme une paroisse ou personnelle comme une aumônerie) que cela s’applique. Or comme les spectateurs du jour du Seigneur ne sont pas une communauté au sens canonique il ne saurait être possible d’y appliquer le motu proprio Summorum pontificum. Il ne peut donc s’agir d’un “droit” des fidèles (spectateurs) à faire appliquer ce régime d’exception. Si le Jour du Seigneur diffusait une messe tridentine ce serait donc simplement un choix éditorial.

    • Riposte

      @Theobaldus

      Comme l’a signalé sur ce portail notre confrère d’Americatho, Eternal Word Television Network (le plus grand réseau de télévision catholique au monde) diffuse plusieurs fois par an la Messe célébrée dans la forme extraordinaire…

  5. senex

    tout homme a droit à la Vérité et Dieu a tous les droits. Priver les fidèles de la communauté des personnes agées ou handicapées qui forme l’audience régulière du J D S est une atteinte à leurs droits cultuels et culturels.

  6. Garmon

    Ce serait un geste d’ouverture et d’oecuménisme interne très heureux même si les objections canoniques et sur le passage contradictoire de la forme extraordinaire a la télé ne sont pas sans valeur.

  7. Ne jouons pas sur les mots. Le public qui assiste à la forme “ordinaire” à la télé – pas définition – ne fréquente pas une paroisse dans le même temps où il est devant son écran. On peut donc le considérer comme une “paroisse télévisuelle” ou une “paroisse cathodique” ou toute appellation qui vous conviendra. Mais s’il s’agit bel et bien d’un ensemble de fidèles réunis par le service dominical on ne peut pas ne pas le considérer comme une manifestation du peuple de Dieu.
    Si, à l’intérieur de ce premier groupe cathodique, se manifestait la volonté d’une de ses parties (comme dans une paroisse) d’accéder à une messe dite “extraordinaire”, que pourrait-on lui objecter ?
    Les mêmes raisons qui font que les amateurs du rite ordinaire ont droit à leur “jour du Seigneur” peuvent légitimement être invoquées en faveur de ceux qui demandent le rite traditionnel. Pourquoi y aurait-il deux poids et deux mesures ?
    Comme toujours, il suffit “qu’une volonté se manifeste pour que s’ouvre un chemin”.
    C’est donc à nous de nous regrouper et de nous constituer en une sorte de “Kolektif” (il faut bien rire un peut) pour faire pression sur la télévision – notamment sur France 2 que certains appelaient autrefois “Judaïc Park” allez savoir pouquoi…- et obtenir une messe véritable une fois par mois.

    En attendant, personnellement, je me refuse d’aider financièrement toute initiative, manifestation ou publication dite catholique qui ignore ou méprise “Summorum Pontificum”. “Le jour du Seigneur” ou “KTO” entre autres.
    Toucher le porte-monnaie de ceux qui nous ignorent ou nous méprisent est encore le meilleur moyen de les amener à une saine résipiscence….et, peut-être, de les remettre sur la voie du catholicisme malgré eux. Qui sait ?

    LSM

  8. eljojo

    @ Riposte

    Si ETWN diffuse occasionnellement la forme extraordinaire, c’est un pur choix éditorial.
    Après, je suis personnellement plutôt favorable à une telle initiative, au moins à l’essai, et si l’expérience est concluante, tant en termes d’audimat que d’unité de l’Eglise, autant continuer !

    Mais je persiste à dire qu’il est plus difficile de diffuser une messe tra qu’une messe Paul VI, en raison de l’extrême importance du silence dans la forme extraordinaire, du moins si on ne veut pas donner l’impression d’un concert.

  9. Frankie

    Je pense que face à la beauté de cette liturgie accimpagnée de chants grégoriens, les mystificateurs liturgiques seraient démasqués ! Il faudrait expliqué pourquoi tant de dignité dans le rite extraordinaire et pourquoi tant de vacarme dans le rite ordinaire ! Pourquoi une telle invasion de laïcs s’agitant à qui mieux mieux, faisant de certaines messes une kermesse faite pour distraire et pas pour se centrer sur le mystère !

  10. Roger AUBERT

    Ceux qui pensent que l’Eglise est une démocratie sont influencés par la pensée unique. Les lois d’audiance médiatiques sont-elles les lois de Dieu. Ce qui préoccupe chacun, est-ce vraiment ce que veut Dieu ou ce que l’homme veut. Nous sommes bel et bien dans l’Eglise des hommes. Cette Eglise là n’est pas bonne, elle va mourir et être bientôt, après les épreuves qui s’intensifient chaque jour redevenir comme l’Eglise sainte des premiers temps.
    L’agenouillement, la communion sur la langue et en état de grâce, comme autrefois… etc… Rien de plus difficile que ce qui est simple ! Ne pas se marginaliser, c’est obéir, mais c’est la souffrance qui répare et non de faire bande à part comme l’ont fait autrefois certains, protestants y compris.
    Je dis cela avec tout l’amour requis, et trois paires de gants, mais il faut le dire. Cela seul est charité qui ne fait pas l’économie de la vérité.

  11. Isambart Busquet

    Pourquoi cette haine des évêques de France pour la messe de la forme extraordinaire du seul rit romain, alors qu’elle a formé tant de saints, tant de missionnaires, tant de prêtres, distribué tant de grâces depuis 2000 ans sauf pendant les 43 dernières années ?
    Le Sanhédrin, aussi, était sûr de son bon droit, de son pouvoir, de sa rigueur dans la protection de la Loi en exécutant le Christ !
    Il était aussi inspiré par Yahvé, par Isaïe, par Élie, et tenant son pouvoir d’Abraham, de David, de Moïse, …
    Mais il a fait exécuter le Christ.
    Quand donc nos évêques, nos cardinaux, notre Vatican feront-ils examen de conscience et preuve d’humilité ?
    Il n’y a pas d’orgueilleux au Paradis, il n’y a pas d’humble en enfer …

  12. eljojo

    L’Eglise n’est pas une démocratie, mais le processus démocratique ne lui est pas pour autant étranger. En témoignent de nombreuses règles d’ordres (en particulier celle des dominicains), mais aussi l’importance de la réception par le peuple chrétien. À tel point qu’une encyclique unanimement repoussée par les fidèles ne sera pas comptée comme telle.

    Summorum Pontificium lui-même est un signe de cet esprit : la demande d’un groupe stable de fidèles d’avoir la messe ancienne. Soit dit en passant, l’argumentation de Louis Saint Martin ci dessus tombe à l’eau, car le motu proprio prévoit une messe ad hoc pour le groupe stable, et non d’imposer la forme extraordinaire à tous. Même avec son artistique création de paroisse télévisuelle, cela demanderait de diffuser en plus la forme extraordinaire, et non à la place.

    Après, je ferais remarquer à tout le monde que si célébrer la forme extraordinaire pour un groupe stable de fidèle répond à la demande du Pape, appliquer le Nouvel Ordo Missae répond également à la demande d’un Pape, le Vénérable Paul VI en l’occurrence : c’est sans doute stupide à dire, mais une réforme est faite pour être appliquée. Et au passage, de nombreux catholiques “de tradition” feraient bien de chercher à voir ce qui, dans la forme extraordinaire aussi demande à être changé. C’était ce que Ratzinger appelait de ses voeux pendant le Concile…

  13. Luc

    On eprouve une certaine pitie en lisant les commentaires juridico-argutieux au sujet de la supposee impossibilite canonique de la messe extraordinaire pour le Jour du Seigneur. A quelles petitesses de legistes pinailleurs en sont reduits les adversaires du rite romain traditionnel! Pour leur rafraichir la memoire, rappelons que Le Jour du Seigneur a deja diffuse le Qurbana assyro-chaldeen et la divine liturgie de saint Jean Chrysostome. Je ne crois pas que cela concerne directement la majorite des catholiques francais ni qu’un groupe ait fait une demande formelle en trois exemplaires. Cessons de rigoler, svp!

  14. professeur Tournesol

    J allais le dire : la messe a deja été televisee dans les rites orientaux. Quant à la messe de Paul VI en flamand et en eurovision , je doute qu un groupe stable de fideles l ait demandee.
    Ce fut déjà un miracle , et un bon signe, que la messe soit retransmise de Solesmes, certes en forme ordinaire, mais en latin et pendant 1h 1/2, a l occasion de je ne sais quel centenaire. Je remarque plus generalement le progres de la messe televisee quant au respect du rite ordinaire, sauf quand c est en Belgique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *