Affaire de Washington (suite)

Download PDF

L’affaire de Washington, que j’évoquais récemment, est loin d’être terminée. On commence même à y voir un peu plus clair. Rappelons les faits dans leur brutalité. Alors qu’une messe solennelle en forme traditionnelle était prévue au sanctuaire de l’Immaculée Conception à Washington D.C., renouvelant celle de l’an dernier, cette célébration a été annulée sous le prétexte que le motu proprio Summorum Pontificum, finalement, ne concernerait que les messes en paroisse et non les célébrations occasionnelles.

Récemment, les organisateurs de cette messe ont donc tenu à savoir que les responsables du sanctuaire, et en premier lieu le recteur de la Basilique, Mgr Walter Rossi, n’étaient pas responsables de cette annulation. Donc acte !

Le rôle de Mgr DiNoia se précise également dans cette affaire. Certes il n’a pas tenu sa promesse de célébrer la messe comme prévue, ce que les Américains qui tiennent beucoup à la parole donnée, ont dû mal à avaler. Mais il a retiré son concours sur les instances de l’archidiocèse dont la responsabilité, dans cette affaire, va grandissante. Mgr DiNoia pouvait-il faire autrement dès lors qu’il n’est pas dans son diocèse et qu’il n’est pas cardinal ?

Puisque ni Mgr Rossi, ni Mgr DiNoia ne sont coupables, les plaintes se dirigent maintenant vers le cardinal archevêque de Washington D.C., Mgr Wuerl. Des plaintes très concrètes ! La messe devait être célébrée le 9 avril prochain. Il faut maintenant annuler les billets d’avion – nous sommes aux États-Unis – et les réservations d’hôtel. Selon nos informations, rien que les trois prêtres de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre qui devaient assister à cette messe en avaient pour 1 600 $ américains de billets d’avion.

S’il veut régler ce scandale et continuer à être bien vu de Rome, le cardinal Wuerl va devoir se rattraper. Vite et par un signe fort ! Il n’est pas dit que la cause de la messe traditionnelle soit la perdante à moyen terme.

5 comments

  1. Thierry

    Erasmus minor pollue les dernier lieux de Ripostes Catholiques qui accueillent encore sa prose goliasienne plutot que d’aller dialoguer avec ses camarades hérétiques sur le site anti-Catholique bien connu.Mr st Placide,pour le bien de nos esprit un bon geste comme recommandé par Saint Paul dans la lettre à Tite 1:10-11!

  2. Luc Warnotte

    Erasmus Minor peut voir sa position mais de là à faire croire qu’elle rencontre celle du législateur… Dès 1988, sous le régime assez restrictif du motu proprio Ecclesia Dei, des sociétés de vie apostoliques ont été fondées qui sont vouées à l’usus antiquior et qui possèdent leurs propres séminaires. De la part du Saint Siège ce n’était pas vraiment une manière de faire disparaître l’ancien rite. Et dès Pâques 1990 un certain cardinal Ratzinger est venu visiter le séminaire de Wigratzbad. Alors la thèse de la disparition de l’usus antiquior voulue par l’autorité… il faudra qu’Erasmus Minor revienne à Noël pour vendre son petit conte.

  3. Erasmus Minor

    Il faut bien vous rappeler la vérité tandis que vous nous raconter de jolis contes à dormir debout !
    Quant à la citation de Tite, la méthode me fait penser aux évangéliques plus qu’à l’exégèse traditionnelle de l’Eglise !

  4. Thierry

    Mème pas peur de s’attaquer à Saint Paul!C’est donc cela la post-Chrétienté?Les Apotres étaient dans l’erreur ,les esprits éclairés sont nés fin du 20ème siecle?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *