Ce n'est pas nous qui le disons…

Download PDF

Sur le site de Pro Liturgia, association qui milite pour la célébration de la messe de Paul VI dans le respect des normes
liturgiques en vigueur, Denis Crouan fait cette remarque sous le titre “Où donc est la forme “ordinaire” de la liturgie romaine ? (les guillemets
encadrant “ordinaire” se trouvent dans le texte d’origine) :

« Des fidèles organisent des rencontres, des débats, des colloques pour étudier les deux formes du rite romain. On souhaite ainsi discuter et comparer une forme à l’autre. De telles
initiatives sont très louables et s’inscrivent dans la ligne du Motu proprio Summorum pontificum pour autant qu’elles ne visent pas à faire de la forme “extraordinaire” un absolu, ce qui
serait contraire aux intentions du Souverain Pontife.

Seulement, il y a un problème de taille! Pour comparer les deux formes du rite romain, il faudrait que ces deux formes existent. Or, si la forme extraordinaire existe bel et bien et si les
fidèles qui la fréquentent savent à quoi elle ressemble, il n’en va pas de même pour la forme ordinaire: rares sont, en effet, les fidèles qui l’ont vue, qui la connaissent, qui peuvent en
discuter… »


La suite à lire ICI.