La réforme de la réforme au risque de la monarchie espagnole

Download PDF

Communion de la reine d'Espagne

Tous les mondes (ou presque) a vu la photo qui représente la reine d’Espagne communiant ostensiblement des mains du Pape Benoît XVI, lors du dernier voyage de celui-ci dans ce pays, et recevant la sainte hostie dans la main. Le geste est délibéré puisque la reine s’écarte du prie-Dieu placé ici pour communier à genou et sur la langue comme le pape en a réintroduit l’usage. On remarquera au passage que le roi ne communie pas, en ce qui le concerne.

On trouvera sur ce lien une vidéo de la scène.

Cette situation a semblé indiquer un coup d’arrêt des gestes en faveur de la réforme de la réforme, notamment de la restauration dans les messes papales de la forme traditionnelle de recevoir la sainte communion. On notera au passage les visages incrédules des prêtres qui entourent le pape, étonnés voire scandalisés par la scène à laquelle ils assistent.

Heureusement, à Compostelle, le Prince des Asturies et la princesse se sont agenouillés et ont communié sur la langue, montrant que la jeune génération entend entrer dans les vues du Pape. On peut l’espérer, du moins quand on voit l’affront fait par les souverains espagnols au Saint-Père.

11 comments

  1. ema

    Je ne prendrais en aucun cas la défense de la Reine Sophie qui n’a pas besoin de moi, et je suis comme beaucoup très choquée par cette attitude. Néanmoins j’ai vu comment la Reine d’Espagne avait été très critiquée (c’était presque une affaire d’état) quand elle avait osé dire il n’y a pas si longtemps que cela, à l’encontre des lois votées, que le mariage c’était pour elle entre un homme et une femme. Cette communion est-elle également une manoeuvre politique dans une Catalogne ultra progressiste où s’invente une église catholique catalane pour faire croire qu’il existe encore un catholicisme dans une région au taux de natalité purement catalan des plus bas et dans “l’église catholique de Catalogne” de plus en plus désertée. Heureusement il existe aussi l’église catholique en Catalogne, et elle,même si encore un peu petite, est pleine de vitalité et de jeunesse (communautés de rites ordinaires et extraordinaires).
    L’Espagne vaut elle une communion “impie” mais néanmoins “légalisée dans la pratique”? Est-ce une concession en tant que Reine Catholique d’Espagne à tous les “catholiques” d’Espagne?
    Cela me semble dommage et même préjudiciable et cela m’attriste beaucoup.
    Mais je ne suis pas à la place de la Reine Sophie, dans un pays où il est difficile, peut-être plus qu’ailleurs d’être à sa position.

  2. Antoine LABARRIERE

    Suis au regret de dire que Sophie d’Espagne est membre de la franc-maçonnerie (comme le Roi…ainsi va l’Espagne!!)et participe à de nombreuses réunions mondialistes,des clubs (Davos,CFR etc..)Déjà avant son mariage et après bien entendu elle fréquentait les cercles libéraux en Suisse!Etonnez-vous des trahisons succesives à la tête de l’Etat espagnol!!

  3. Arnold

    le geste de Dona Sofia est triplement inconvenant : parce qu’elle communie d’une façon qui n’est pas la plus communément admise en Espagne, parce qu’elle ne respecte pas le Pape et enfin parce que ses contorsions pour éviter le prie-dieu et se pencher échappent aux règles de maintien et de bienséance dont le respect incombe à une reine.

  4. Catilina

    En même temps, Juan-Carlos a été excommunié par le fait qu’il a sanctionné la récente loi sur l’avortement. Sans doute ne s’est-il toujours pas confessé. Peut-être aussi a-t-il perdu la foi ou apostasié.

  5. Luc

    La reine Sophie est connue pour ruer dans les brancards. Par exemple, elle déteste porter des couvre-chefs. Comme souveraine, elle se trouve souvent dans des situations formelles, où c’est de mise. Si c’est à l’étranger et que la cour où elle est reçue insiste, elle finit par accepter de mettre un “truc” minimaliste censé être un chapeau. En d’autres termes, elle n’a pas peur de traîner les pieds quand ça ne lui plaît pas. On l’a bien vu dans ce cas-ci, à Barcelone.

  6. Ferrand Jean

    J’ai vu le geste à la télé, comme un chacun, et je n’en est pas été scandalisé.

    Je crois qu’il a été involontaire de la part de la Reine, qui a agi par réflexe et comme elle le fait d’habitude.

    J’aurais peut-être fait de même à sa place, puisque je communie moi-même tous les jours, en semaine, dans la main comme tout le monde dans mon entourage.

    Le dimanche, par contre, je vais à la messe tridentine à la chapelle Saint-Stanislas de Nantes, et alors je communie sagement dans la bouche… comme le reste de l’assistance. Là c’est obligatoire, il n’y a pas le choix.

    Je trouve que la Reine a eu du mérite de communier publiquement de la main du pape, alors que son mari, le Roi très catholique mais signataire de lois très peu catholiques, s’abstient ostensiblement.

    Benoît XVI, selon votre logiqaue, aurait dû lui refuser la communion. Il ne l’a pas fait, fort heureusement. Il a exercé la bénévolence et il a bien agi.

  7. gruffydd

    Si elle s’était agenouillée à son prie-Dieu qui ne prévoit pas de place pour le pape sur le marchepied (contrairement aux usages liturgiques), elle serait néanmoins resté au dessus du pape et de N.S, ce qui est théologiquement problématique, et contraire au protocole. En plus, le pape aurait du vraiment “lever le bras”.
    Dans cette perspective, c’est plutôt élégant, je crois, qu’elle se soit avancée de la sorte et penchée elle-même. Vu la hauteur de ses talons, ne serait elle pas tombée si elle s’était penchée encore plus pour que sa tête soit au niveau des mains du Saint-Père?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *