La soirée de présentation du film sur la Fraternité Saint-Pierre

Download PDF

Soirée très réussie hier soir lors de la présentation Des hommes à part, film consacré à la Fraternité Saint-Pierre. Beaucoup de monde, des journalistes de la presse amie, des confrères de La Vie (par exemple) et de nombreux amis de la Fraternité Saint-Pierre. Pour bien parler de ce film et de cette soirée, j’ai certainement moins de talent que l’abbé Guillaume de Tanoüarn qui était présent et qui a salué l’événement sur son Metablog. Extrait :

« Le film ne trahit pas notre attente, avec un rythme qui lui est propre et qui prend le spectateur petit à petit. Tout commence au Séminaire, et en particulier – pour le jeune homme du XXIème siècle qui n’est plus spontanément un animal religieux – l’apprentissage du sacré. Le cinéaste Eddy Vickert procède par gros plans successifs sur les visages, en laissant chacun s’exrimer. Il n’y a pas de triche. Pas d’emphase (sauf les quelques rallentis du début qui m’ont un peu effrayé ; ma peur a disparu très vite). Chacun s’exprime, avec des mots simples sur son parcours. La première chose qui frappe, en dehors de la simplicité des réponses, c’est leur diversité : il y a celui qui a découvert la messe traditionnelle sur Internet, celui qui se voulait prêtre à cinq ans (sic), celui qui était complètement athée et qui a été conduit à l’église par sa grande tante. Tout cela ne s’invente pas, c’est la diversité de l’existence et un beau témoignage sur la fécondité de la Fraternité Saint Pierre. Un leit-motiv revient : l’importance de la liturgie (supra tutto, comme dit un séminariste italien en détachant les “t” dans la jolie musique de sa langue maternelle). Pas de doute : la forme extraordinaire est… extraordinaire pour tous ces jeunes. C’est cela qui les a conduit des quatre coins du monde (l’un d’eux vient de Taïwan) jusqu’au petit bourg de Lindau en Bavière, où ont lieu les ordinations. »

(…)

« Ce film est efficace de l’efficacité de ces jeunes prêtres, que l’on voit au début du film comme des anges et que l’on découvre dans la deuxième partie prêts à tout et se pliant aux conditions si diverses de l’apostolat réel. J’ajoute deux petites notes : ce film est efficace, parce que la voix de Michael Lonsdale, la voix de frère Luc dans Des hommes et des dieux, avec son très léger vibratto est efficace. Enfin mention spéciale à Thierry Malet pour la musique originale de ce film : en elle-même une très belle invitation au voyage ! »

(…)

« l faut vous procurer ces images, par exemple en commandant le DVD à Brannay, à la maison du district. J’accumule les paroles. Mais ce film est une démonstration par l’image. Prix franco de port 21 euros à commander à FSSP, 10 impasse de la Chapelle, 89 150 Brannay »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *