L’abbé Barthe à propos de la messe du Cardinal Cañizares à Saint-Pierre de Rome : « Une réunion de famille »

Download PDF

 Le Cœtus Internationalis Summorum Pontificum (CISP) vient d’annoncer le programme de la journée de clôture du pèlerinage Una cum Papa nostro qui se tiendra à Rome du 1er au 3 novembre 2012. Sans bruit excessif, le CISP révèle ainsi le nom du célébrant de la messe de clôture du pèlerinage, le samedi 3 novembre à 15 heures en la basilique Saint-Pierre de Rome, à savoir rien de moins que le Préfet du Culte Divin : le cardinal Antonio Cañizares Llovera.

Pour comprendre la portée d’une telle célébration, nous avons demandé à l’aumônier du pèlerinage, l’abbé Claude Barthe, quel était le sens de cette participation du Préfet du Culte Divin à ce pèlerinage.

 

L’abbé Barthe : Compte tenu des fins spirituelles de cette célébration dans la Basilique Vaticane, le fait que le célébrant soit le cardinal Antonio Cañizares LLovera est particulièrement émouvant.

On sait en effet que cette messe a pour but :

– d’offrir une messe en forme extraordinaire d’action de grâces et de soutien filial au Saint Père pour le 5ème anniversaire du Motu Proprio Summorum Pontificum ;

– de manifester l’amour de l’Église et leur fidélité au Siège de Pierre des participants ;

– d’apporter visiblement à la nouvelle évangélisation que le Saint-Père entend promouvoir avec l’Année de la Foi, la coopération de la liturgie traditionnelle.

Or la qualité du célébrant, qui est le responsable de la liturgie romaine au nom du Pape, donne à cet hommage un relief particulier. Le cardinal Cañizares a en effet déjà célébré maintes fois et en divers lieux la messe en forme extraordinaire, notamment pour des ordinations sacerdotales, la plupart du temps à la demande de communautés Ecclesia Dei mais aussi pour les Franciscains de l’Immaculée, et ce avec toujours beaucoup de bienveillance.

Mais il y a plus aujourd’hui : cette messe auprès du Tombeau de Pierre sera certes solennelle, mais elle sera aussi « populaire ». C’est en effet la foule de tous ceux qui, grâce au Motu Proprio Summorum Pontificum, peuvent bénéficier dans leur propre paroisse de la messe en forme extraordinaire – prêtres de paroisses, fidèles et séminaristes diocésains – , qui se retrouvera autour du cardinal Cañizares, lequel sera ce jour-là, en tant que délégué du Saint Père pour la liturgie, un peu comme son « curé » universel. Prêtres, fidèles et séminaristes chanteront la messe De Angelis à Saint-Pierre de Rome comme ils le font, ou devraient pouvoir désormais le faire, chaque dimanche dans leur propre paroisse.

Pour qui connaît le caractère sensible et affectueux du cardinal, outre le credo liturgique reconnaissant que ce « petit peuple Summorum Pontificum » viendra apporter auprès du Saint-Père, cette célébration autour de Don Antonio prend la couleur d’une chaleureuse réunion de famille.”

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *