L'abbé de Tanoüarn à Sainte-Odile

Download PDF



L’abbé Guillaume de Tanoüarn, de l’Institut du Bon Pasteur, a
fêté ce jeudi 24 septembre ses vingt ans de sacerdoce.

Il y a quelques jours l’abbé et son supérieur, l’abbé Laguérie, ont rencontré l’archevêque de Paris. De cette rencontre, nous ne savons rien. La seule chose
évidente, c’est que l’abbé de Tanoüarn célébrera une messe pour son vingtième anniversaire en l’église Sainte-Odile de Paris, dans le XVIIe arrondissement, le jeudi 22 octobre, à 19h30. On
imagine mal que l’archevêque de Paris ne soit pas au courant. Et de fait, l’abbé de Tanoüarn ne manque pas de remercier son éminence sur son blog, en annonçant cette messe :
« Je remercie l’archevêque de Paris d’avoir autorisé cette cérémonie dont j’aurai le temps de
vous reparler
. »


De son côté, le supérieur de l’abbé de Tanoüarn écrit sur  :

« Bien cher abbé (de Tanoüarn, évidemment),



C’est aujourd’hui le jour J : 24 septembre. Il y a 20
ans, vous incliniez la tête sous les mains de Mgr Tissier de Malerais qui faisait de vous le prêtre de Jésus-Christ pour l’éternité. En cette fête de N.D. de la merci pour le rachat des captifs.
Bien trouvé, non ? De serviteur (en latin esclave) du Seigneur, vous deveniez son affranchi, son ami, son intime.

Né selon la chair…le jour des morts (2 novembre) vous vous acharnez à démontrer que la vie l’emporte sur la mort, la liberté sur l’esclavage, l’amitié sur la
haine…

Le jeune diacre de Saint-Nicolas, le missionnaire au Gabon, le vicaire intrépide des années folles, votre soutien de 2004, votre créativité tous azimuts, le
Centre Saint-Paul, vos publications etc. n’ont jamais démenti cette victoire continue du plus sur le moins, du chaud sur le froid, de l’effort sur la paresse, du zèle sur “l’à quoi bon
?”.

Sans oublier le meilleur: votre exquise charité avec le tout-venant, nos conversations sur l’analogie de proportionnalité propre et surtout, surtout, nos débats
sans fin sur l’Evangile et son héros qui ont mouillé plus d’une fois nos yeux…

Que l’adversité, dont je sais, moi, qu’elle ne viendra jamais à bout de vos énergies, n’altère cependant en rien les qualités exceptionnelles que la Providence
vous a ménagées. Cher Guillaume : vous ne viendrez jamais à bout de la bêtise humaine. Mais ce n’est pas une raison pour désespérer de mettre un peu de charité dans les cœurs. Il n’est pas facile
d’être encore passionné dans cette Eglise fatiguée. A qui le dites-vous ! Mais c’est précisément la raison qui nous a placés en cette époque agitée et, avouez-le, que nous aimons aussi fort
qu’elle nous déteste parfois. »

La suite : ICI

D’après nos informations, les deux hommes s’envoleront mardi prochain pour Rome. Espérons que ce voyage se déroule au mieux pour eux et que l’anniversaire de l’abbé
de Tanoüarn soit fêté dignement dans la Ville éternelle.