L'Afrique en forme extraordinaire

Download PDF






Le pape Benoit XVI a ouvert les travaux du deuxième synode consacré aux réponses à apporter aux problèmes de l’Afrique. Réunie depuis le 4 octobre, cette assemblée
qui rassemble 228 évêques – africains pour la plupart –  se tiendra jusqu’au 25 octobre prochain. Pourquoi évoquer ici ce synode ? Tout simplement parce que les instituts ou communautés
religieuses attachés au rite romain traditionnel sont présents sur le vaste continent africain.




Ainsi la Fraternité Saint-Pierre est installée au
sanctuaire de Nne Enyemaka, dans le diocèse d’Orlu, au Nigeria. Son champ d’apostolat touche aussi le Bénin.






L’Institut du Christ-Roi Souverain Prêtre est
historiquement présente au Gabon. En effet, avec les encouragements du Saint-Siège, l’évêque de Mouila, Mgr Cyriaque-Siméon Obamba avait érigé canoniquement cet institut en société cléricale de
vie apostolique de droit diocésain. Il en avait approuvé les Constitutions le 1er septembre 1990. Le siège de l’Institut était alors fixé à Mouila et l’ancienne résidence épiscopale du Val-Marie
devenait la Maison-mère, prenant le nom de « Maison Sainte-Thérèse de l’Enfant-Jésus. » Mgr Gilles Wach, alors vicaire général du diocèse de Mouila, était choisi comme supérieur général de cette
société. L’année suivante, le Cardinal Silvano Piovanelli, archevêque de Florence, recevait l’Institut dans son diocèse et autorisait l’installation de la « Maison généralice » et de la « Maison
de formation sacerdotale » dans la Villa Martelli, à Gricigliano,. Le 7 octobre 2008, la société était érigée en institut de droit pontifical par le décret Saeculorum Rex de la
commission pontificale Ecclesia Dei. L’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre est toujours présent dans le diocèse de Mouila. Mais il exerce aussi son apostolat à Libreville et à Mayumba.




Historiquement, la Fraternité Saint-Pie X est
liée également à l’Afrique puisque le souvenir de Mgr Lefebvre, son fondateur, ancien délégué apostolique pour l’Afrique francophone et ancien archevêque de Dakar (Sénégal), est toujours vivace.
Actuellement, la Fraternité Saint-Pie X est présente en Afrique du Sud, au Gabon, au Kenya, au Zimbabwe ainsi qu’en Namibie (mission).





Les Franciscains de l’Immaculée, qui ont récemment adopté la forme extraordinaire du rite romain, ont un apostolat important au Bénin.




 



Dans le même pays, l’abbé Denis le Pivain, ancien membre de
la Fraternité Saint-Pierre, ancien supérieur du district de France de cette fraternité, membre de l’association cléricale Totus Tuus, est curé dans le diocèse de Natitingou et professeur au
séminaire.


 




Signalons également le monastère Notre-Dame de l’Écoute, fondation de l’abbaye Notre-Dame de Fidélité de Jouques, dans le diocèse de Natitingou.



On trouvera sur ce lien les lieux précis et les horaires des apostolats selon la forme
extraordinaire.