Le retour du rite dominicain… aux Etats-Unis

Download PDF


Image-8-copie-10.png

La maison d’études des Dominicains de la Province Saint-Joseph à Washington D.C. a décidé d’intégrer l’apprentissage de la messe selon le rite dominicain dans son
programme de formation. Une décision qui tombe bien puisque 21 novices rejoignent cette province dominicaine. Il s’agit de la plus importante promotion depuis 40 ans.

Sur le site de la Province, on trouve déjà un tutorial en ligne pour
apprendre à célébrer la messe selon le rite dominicain. Des explications et des vidéos permettent à l’apprenti célébrant de se repérer dans les particularités de ce rite. Le tutorial s’appuie sur
un guide préparé par les Dominicains d’une autre province américaine.

 

 

 

 

 

 

Dans son introduction générale à ce tutorial, le texte rappelle l’histoire du rite dominicain, resté globalement inchangé, précise-t-il jusqu’en 1965. Il souligne
qu’au chapitre général de 1968, le maître général de l’Ordre avait demandé puis obtenu du Saint-Siège l’autorisation que les Dominicains célèbrent le rite romain réformé. En accordant cette
possibilité, le Saint-Siège précisait que l’on pouvait continuer à célébrer le rite dominicain avec l’autorisation de son supérieur. Une autorisation qui a été largement passée sous
silence…

Dans ce texte, les Dominicains Américains se réfèrent au motu proprio de 2007. Au passage notons qu’ils traduisent forme ordinaire par forme normale, ce qui n’est
quand même pas la même chose. En suivant cette traduction, la forme extraordinaire deviendrait la forme anormale, ce qui est quand même très loin et de la lettre et de l’esprit de Summorum
Pontificum
. Heureusement, ce n’est pas en ce sens que vont les Dominicains Américains.

Après la publication du motu proprio de 2007, la question qui s’est donc posée à eux a été de savoir si les Dominicains qui souhaitaient mettre en application
Summorum Pontificum pouvaient célébrer dans le rite dominicain. S’appuyant sur une précision apportée par la Commission Ecclesia Dei en mai 2009, spécifiant que Summorum
Pontificum
s’appliquait non seulement au rite romain mais à l’ensemble des rites latins, ils ont décidé de permettre la célébration dans le rite dominicain et de contribuer à sa
renaissance.

À quand une décision identique dans les provinces françaises…