Mais si, on dialogue, nous Monsieur…

Download PDF


Image-1-copie-12.png
On se souvient
de la lettre ouverte au cardinal Vingt-Trois, émanant d’un groupe très paisible
(trop ?) de demandeurs de la messe selon la forme extraordinaire en la paroisse Notre-Dame de Versailles.

À vrai dire, je ne croyais pas tellement que ces braves fidèles recevraient la moindre réponse. J’avais tort ! Ils en ont reçu une. De Mgr Vingt-Trois, en
personne ? N’exagérons quand même pas. C’est Mgr Antoine Hérouard (photo), secrétaire général de la CEF, qui a bien voulu se charger de la réponse. Que dit-il ? Selon nos informations,
ceci notamment :

« L’émotion que vous manifestez à la lecture de l’article est sans doute davantage à signifier à son auteur qu’au Président de la Conférence épiscopale,
les évêques n’ayant pas l’habitude de gérer leur communication avec les fidèles via des articles de presse. »

Je passe sur le ton de la réponse. Réjouissons-nous, au contraire, de ce que, pour une fois, la réponse épiscopale à des
demandeurs de la liturgie traditionnelle ait été aussi rapide. Réjouissons-nous aussi parce que La Croix n’est donc plus le quotidien officiellement officieux ou officieusement officiel
(je m’y perds…) de l’épiscopat français.
Une question me taraude quand même à la lecture de ce courrier. Faut-il comprendre de la phrase un peu sybilline de Mgr Hérouard que La Croix a menti en prétendant rapporter les parole
du cardinal ?