Ordinations à Écône

Download PDF

 

Image-1-copie-9.png

 

 

On trouvera sur la Porte latine un long
reportage photographique des ordinations de ce 29 juin à Écône. Le 19 juin dernier, au séminaire de Winona (Etats-Unis), Mgr Alfonso de Galarreta a célébré l’ordination de 8 prêtres. Le 26 juin,
Mgr Bernard Fellay a ordonné 3 prêtres au séminaire de Zaitzkofen, en Allemagne. Le 29 juin, Mgr Bernard Tissier de Mallerais a ordonné 9 nouveaux prêtres à Ecône, en Suisse. Sur ces 20 nouveaux
prêtres, 8 sont français, 7 sont américains, 2 sont suisses. Les 3 autres proviennent de République tchèque, d’Italie et de Suède. Des 4 évêques de la Fraternité Saint-Pie X, seul Mgr Richard
Williamson ne célèbre pas, cette année, d’ordinations sacerdotales mais il était présent aux ordinations à Écône. Dans la prairie de ce lieu historique, les abbés Baudouin de LASSUS, Jean de
LASSUS, Jean de LÖYE, Sébastien GABARD, Louis-Edouard MEUGNIOT, Jacques PERON, Louis PERON, Anthony ROMANENS, Thierry ROY ont donc reçu le sacerdoce.

Le statut de ces prêtres ? Ils sont ordonnés par des évêques qui ne sont pas « excommuniés », mais qui sont sans juridiction dans l’Église. Selon
InfoCatho, ces ordinations seraient « illégitimes ». Pour
étayer sa thèse, l’agence se réfère au déclaration du Bureau de presse du Vatican datant de l’an dernier. Il est en fait assez difficile de répondre à cette question. On peut assurément estimer
que ces prêtres sont en « situation d’apesanteur canonique » pour reprendre l’expression naguère utilisée par l’abbé Claude Barthe. En attendant que cette situation soit réglée, il
n’est pas illégitime de penser que les prêtres de la Fraternité Saint-Pie X ont un rôle à jouer au service de l’Église. Il serait préférable, et plus efficace, que ce rôle se joue à l’intérieur
de la frontière visible de l’Église. Mais, en attendant, n’y a-t-il pas mieux à faire que de s’interroger sur la légitimité de ces ordinations ?