Quand j’entends le mot "controversé" je sors ma hache…

Download PDF

« Quand j’entends le mot ‘controversé’ je sors ma hache, celle qui me sert à fendre le bois dont on fait les langues. Car c’est bien de langue de bois qu’il
s’agit, celle qui entend enfermer l’interlocuteur dans un choix réduit de penseurs. »

C’est en ces termes forts que l’abbé de Tanoüarn, de l’Institut du Bon Pasteur évoque les réactions de la grande presse à la déclaration des « vertus héroïques » (qui ne conduisent pas forcément
à la béatification puisqu’il y faut la sanction divine à travers le miracle) du Pape Pie XII, par son successeur Benoît XVI. Sur son blog, l’abbé de Tanoüarn analyse avec
pertinence le vocabulaire utilisé, la vaste manipulation qui se fait jour dans le but de mettre à mal Benoît XVI. Lequel n’est pas un pape « pacellien » et qui fut même dans ses jeunes années de
théologien un adversaire de l’école romaine de théologie que Pie XII illustrait.
On dira : la défense de Pie XII par un prêtre de l’IBP, rien de plus normal. Or, justement ! Il ne s’agit pas d’une défense de Pie XII. Et l’abbé de Tanoüarn se montre d’habitude assez critique
envers ce pontificat. Qui a, soulignons-le, influencé Vatican II puisque le Pape Pacelli est le pape le plus cité du Concile.