Un événement à ne pas sous-estimer

Download PDF

 



Le 26 septembre prochain, Monseigneur Dominique Rey, évêque de Frejus-Toulon ordonnera deux nouveaux prêtres (photo). En cette période de manque de prêtres, c’est
déjà une bonne nouvelle en soi. Mais cette bonne nouvelle se double d’une autre.  Ces deux nouveaux prêtres seront ordonnés selon le Pontifical de la forme extraordinaire. L’un d’eux, Eloi
Gilet, est membre de la Société des missionnaires de la Miséricorde divine fondée par l’abbé Loiseau et l’autre, Marc de Saint-Sernin, est ordonné pour le diocèse. Il devrait, si nos
renseignements s’avèrent exacts, principalement exercer son apostolat en s’appuyant sur la forme extraordinaire.

La cérémonie d’ordination se déroulera en la cathédrale de Toulon à partir de 9h30. C’est une autre bonne nouvelle puisque l’évêque de Fréjus-Toulon n’a pas relégué
cette cérémonie dans une petite église ou dans une abbaye amie. En procédant à l’ordination dans sa cathédrale, il pose un acte clair qui montre l’importance qu’il attache à cette cérémonie et au
rite qui l’accompagne ainsi qu’à la place que celui-ci doit occuper dans son diocèse. Une place qui n’est pas unique, mais qui est considérée comme normale et… catholique. Ajoutons que la
cérémonie est clairement annoncée sur le site du diocèse, comme un événement naturel et qui concerne l’ensemble des
diocèsains.

Il est évident que l’Église catholique qui est en France possède, avec Mgr Rey, un évêque qui est décidé à entrer dans l’esprit du Motu proprio Summorum pontificum
du pape Benoît XVI et qui le manifeste clairement, à nouveau, par cette ordination. Un fait d’autant plus éloquent que l’évêque de Fréjus-Toulon est lui-même originaire d’une famille
spirituelle qui n’appartient pas à la mouvance dite « traditionaliste » puisqu’il vient de la Communauté de l’Emmanuel. Sera-t-il suivi par d’autres ?