Vers un Thiberville brésilien ?

Download PDF

 

Même si les situations sont différentes, le rapprochement s’impose. C’est le blog Rorate Cæli qui révèle l’affaire. Le père Nildo Leal de Sá, de l’archidiocèse d’Olinda et
Recife, a été contraint d’abandonner la célébration de la messe traditionnelle et une centaine de fidèles.

Le prêtre évoque de raisons personnelles, mais il semble que l’évêque, Mgr Fernando Saburido, proche des courants de la théologie de libération, ne soit pas pour
rien dans cette affaire.

La Commission pontificale « Ecclesia Dei » va être mise au courant, mais tant qu’elle n’aura pas le pouvoir et la volonté – on attend toujours la
publication des fameuses normes explicitant l’application du Motu Proprio –, peut-on réellement attendre quelque chose de la Commission, à part un classement du dossier et éventuellement un coup
de menton pour se donner l’impression d’être maître de la situation ?

Le père Nildo Leal de Sá avait reçu l’autorisation de célébrer la sainte messe dans sa forme traditionnelle bien avant la publication du Motu Proprio par une
décision de l’ancien archevêque, Mgr José Cardoso Sobrinho. Une preuve supplémentaire qu’il ne suffit pas de réhabiliter l’ancienne liturgique mais qu’il est nécessaire de mettre en poste les
évêques qui vont avec. Cela s’appelle prendre les moyens de sa politique.