Le bréviaire bilingue. A quand en France ?

Download PDF

C’est une excellente initiative que viennent d’avoir les éditions Baronius en publiant un bréviaire romain latin/anglais. Mes lecteurs les plus attentifs me diront en quoi cela nous concerne ?

À ma connaissance, le bréviaire romain n’est pas disponible en France dans une édition qui associe la langue latine, langue de l’Église et le français, langue d’usage. Or, on le remarque trop peu, mais le motu proprio Summorum Pontificum, s’il concerne d’abord la messe et le sacrements, permet aussi aux prêtres de recourir au bréviaire traditionnel qui s’insère dans cette liturgie romaine. Nombre de prêtres diocésains, aujourd’hui, n’ont pas eu de formation en latin, lequel n’est plus enseigné dans les séminaires (parenthèse à ce sujet : le Concile redit bien que le latin est la langue de l’Église et que le chant grégorien est son chant propre. Mais c’est un vœu pieux et de très mauvaise piété. Car si les ministres de l’Église ne connaissent ni l’un ni l’autre, à quoi cela peut-il bien servir sinon à se donner bonne conscience pour faire passer d’autres idées moins catholiques. Imagine-t-on un pays qui n’enseigne pas sa langue à l’école ?).

En bénéficiant d’un bréviaire latin/anglais, les séminaristes et les prêtres de langue anglaise pourront accéder à ce trésor qu’est le bréviaire et pénétrer plus profondément dans les beautés de la liturgie romaine. Même chose pour les laïcs qui voudront mieux saisir la pensée de l’Église et se nourrir de sa liturgie. On regrette souvent que les laïcs connaissent peu la Bible et qu’ils ne s’en nourrissent pas. Mais plutôt que de découper le lectionnaire en trois années qui perdent ainsi de la qualité de la pédagogie de répétition, le bréviaire leur offre non seulement des lectures tirées de la Bible, choisies par la sagesse de l’Église et commentées par les Pères, eux-mêmes avalisés par l’Église, mais aussi les psaumes, prière même du Christ.

On ne peut qu’espérer voir un jour l’équivalent en français.

Cette édition bénéficie de l’imprimatur de Mgr Fabian Bruskewitz, évêque de Lincoln (États-Unis). Cette édition comprend 6064 pages en noir et rouge. Les rubriques sont en anglais. Le bréviaire est conforme aux dispositions du motu proprio Summorum Pontificum.

Décret de publication

Exemple de page

2 comments

  1. Didier Doucet Blanchard

    Il nous semble qu’il existait dans le début des années 1980, une édition du bréviaire en latin et français éditer par l’association Fort dans la Foi qui se trouver dans une ville de Touraine (Indre et Loire). Ce bréviaire été à l’époque en vente à la librairie de la maison bleue en face de l’église de Notre-Dame des Victoire à Paris. Cette librairie été tenu par le neveu de Mgr François Ducaud-Bourget ancien curé de l’église Saint-Nicolas du Chardonnet occupé et libérer de la messe progressiste et protestante issu du concile de Vatican II par ses fidèles le 27 Février 1977, car nous y étions présent ce jour-là. Ce bréviaire comprenais Le corps central soit le propre, 14 fascicules du propre du temps et 14 fascicules du propre des saints. Ils suffisaient d’insérer les fascicules du temporal dans la couverture du début et le sanctoral dans la couverture de la fin. Malheureusement ce bréviaire a disparu lors d’un des nombreux déménagements effectués depuis cet achat en 1981 ou 1982 et nous seront très heureux d’en acquérir un exemplaire si cela se trouve encore à ce jour à la vente. L’association Fort dans la Foi existelle toujours, ont-ils fait depuis une réédition de ce bréviaire depuis et peut-on le trouver à la vente dans une librairie religieuse si oui à qu’elle endroit. En remerciant vivement les personnes qui peuvent nous donner tous les informations et renseignements sur ce bréviaire.

  2. patenaude sylvie

    bonjour, avez-vous trouvé bréviaire latin Français? Je cherche aussi. SVP me donner les coordonnées si vous avez trouvé. Grand merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *