Mgr Pozzo revient à la Commission Ecclesia Dei comme archevêque

Download PDF

Mgr Guido Pozzo a été nommé hier secrétaire de la Commission Ecclesia Dei, fonction qu’il a déjà occupée entre juillet 2009 et novembre 2012. Mgr Pozzo était depuis 9 mois aumônier de Sa Sainteté (aumônier apostolique) et avait été élevé au rang d’archevêque le 3 novembre 2012.

Agé de 62 ans, Mgr Pozzo est originaire du diocèse de Trieste, prêtre depuis 1977. En 1987, il est appelé au service du Saint-Siège à la Congrégation pour la doctrine de la Foi par le préfet de l’époque le cardinal Ratzinger. Il exerça également une charge de professeur de théologie à l’Université Pontificale du Latran ainsi qu’une charge à la Commission théologique internationale.

Nommé à la Commission Ecclesia Dei, il travaille sur deux dossiers importants : le rapprochement avec la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X ainsi que l’évolution des statuts de cette même commission, qui aboutiront au motu proprio Ecclesia Unitatem qui rattache la commission à la Congrégation pour la doctrine de la Foi.

Si les discussions avec la Fraternité Saint-Pie X n’ont pas abouti à ce jour, il apparaît que Mgr Pozzo a été le véritable porte-parole de Benoît XVI qui souhaitait ardemment l’unité de l’Église par le retour à la pleine communion des prêtres de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X et des communautés amies.

Ces derniers mois, malgré son changement de fonction à la  Curie, Mgr Guido Pozzo n’a toutefois pas délaissé la célébration de la forme extraordinaire puisqu’il a conféré les ordinations sous diaconales et diaconales pour l’Institut du Christ-Roi Souverain Prêtre à Florence en juillet ainsi que des ordinations sacerdotales pour la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre et pour la Congrégation des Fils du Très Saint Rédempteur à Rome fin juin.

Cette nouvelle nomination peut interpeler à plusieurs titres :

• d’abord parce qu’il est très rare qu’un prélat revienne aux mêmes fonctions après avoir été nommé à un autre service au sein de la Curie

• ensuite parce qu’à la lecture des récents actes du pape François (nomination d’un administrateur apostolique pour les Franciscains de l’Immaculée en raison de la contestation par quelques membres de la célébration de la messe dans la forme extraordinaire), cette nomination semble contredire ou au moins atténuer le changement de ligne que semblait prendre le Pontificat du Pape François sur la question du Motu Proprio Summorum Pontificum

• enfin parce que Mgr Pozzo a montré au long de ces dernières années beaucoup de bienveillance à l’égard des communautés Ecclesia Dei et des fidèles. Son retour à la Commission Ecclesia Dei n’est donc pas le signe d’une mise sous le boisseau des fidèles et des communautés relevant du Motu Proprio…

14 comments

  1. Alain P().

    Je crois que vous vous nourrissez d’illusions.

    Mon contact personnel avec Mgr Pozzo n’a pas montré “une bienveillance” particulière en particulier pour les associations de laïcs demandant l’application du motu proprio.
    Quant a imaginer une bienveillance pour la réconciliation avec la FSPX …

    Au contraire Mgr Pozzo inaugura contrairement aux termes du décret, des procédures dilatoires et exigea par exemple des signatures personnelles de tous les fidèles demandant la messe selon le rite St Pie V avant de prendre en considération les demandes des fidèles en arbitrage à Ecclesia Dei.
    In Christo Rege

  2. senex

    La nomination d’un administrateur équivaut à une mise sous tutelle directe et un acte de sanction envers les supérieurs d’une communauté.C’est un geste de défiance majeure qu’il n e faut pas minimiser par de suaves discours A Qui le tour?

  3. Toujours le même “modus operandi“ à la tête de l’Église: un petit coup à gauche pour plaire au progressistes et un petit coup à droite pour plaire aux traditionnalistes. Et jamais de directives claires et précises pour éclairer les catholiques et leur faire connaitre dans quelle direction l’Église va. Même modèle que les textes utilisés à Vatican II qu’après cinquante on répète qu’ils doivent être interprétés dans la continuité, alors même qu’à leur face ils contredisent des textes clairs considérés comme des dogmes immuables. Voila pourquoi les fruits de Vatican II ne poussent plus; l’arbre est très malade. Cécilien

  4. Ddab

    Cela montre tout simplement que vous lisez de façon partiale les décisions du Pape François dès qu’elles vous semblent effleurer l’exercice du Motu Proprio Summorum Pontificum. La nomination de l’administrateur apostolique chez les Franciscains ne vise qu’à prendre le temps d’examiner une situation compliquée et à remettre de l’ordre.
    Laissez au Pape le temps de déployer sa pensée.

    • Boanergues

      La pensée du pape est dévoilée à répétition depuis le lendemain de son élection où il ressortit la table de cuisine de Paul VI pour célébrer sa première messe officielle face à ses électeurs !

      Il n’a de toutes façons jamais été favorable au MP Summorum Pontificum de Benoît XVI puisqu’il n’était pas vu d’un bon oeil dans son diocèse de Buenos Aires !

    • Dauphin

      “Remettre de l’ordre”? Quel ordre?
      Quand il y a des problèmes internes dans un institut religieux, on ne prend pas des SANCTIONS, immédiatement livrées en pâture aux médias. On réforme en interne, en silence. L’interdiction de la messe tridentine est une décision stalinienne qui n’honore pas le Pape et qui n’a rien à voir avec des problèmes “internes”. La minorité “moderne” chez les FFI se voyait rétrécir comme peau de chagrin, les jeunes nouvellement ordonnés optant pour la messe tridentine: ces “modernes” n’ont pas pu supporter ce désaveu de leur option nouvel ordo (atteinte à l’unité ecclesiale , disaient-ils, ces pharisiens.!!..). Ils ont opté pour la dénonciation et la calomnie. Et ils ont trouvé des oreilles complaisantes à la Congrégation pour les religieux . La même qui se garde bien de prendre des sanctions contre les religieuses USA partisanes du mariage gay et de la théorie du gender. Ces religieuses USA meurent tellement d’envie d’être ordonnées qu’elles sont capables de changer de sexe

  5. Luc

    Un retour d’un prélat à un poste occupé précédemment est hautement exceptionnel. Alors, qu’une telle nomination soit annoncée en pleine torpeut estivale et comme par hasard au moment où la blogosphère tradi explose à cause de l’affaire des franciscains de l’Immaculée… la “coïncidence” est grosse! De là à croire qu’il s’agit d’un hochet du pape pour calmer le monde tridentin, furieux du détricotage de Summorum Pontificum…

  6. Boanergues

    François aurait-il été inspiré après avoir vécu les grotesqueries indignes du respect du divin et du sacré, indignes de la liturgie au service et à la dévotion de Dieu, sur la plage de Copacabana ?

    Attendons la suite, car avec un jésuite, toujours plus catholique que le Christ, on n’est sûr de rien !

  7. archichantre

    Un coup à droite et puis un coup à gauche…; cette désignation est un signe qui se veut plutôt apaisant pour les tenants de la Tradition. Mais le clan progressiste est toujours au pouvoir et veut “la peau” de la messe (et du bréviaire) extraordinaire : ils craignent par dessus tout ce qui peut devenir un raz de marée “jeune” dans l’Eglise :
    tout le monde a compris que l’échec des négotiations avec la Fraternité SSPX est voulu par eux, (je crois que ceci explique aussi la démission de SS Benoit XVI) Ce qui m’effraie c’est que le pape Bergoglio est l’élu de ce clan progressiste …

    • Boanergues

      “Ce qui m’effraie c’est que le pape Bergoglio est l’élu de ce clan progressiste …”

      Effrayant ! Car l’évêque de Rome ne cesse de confirmer son modus vivendi progressiste et si les cardinaux (et non le Saint-Esprit, comme persistent à croire nombre d’illuminés) ont voté pour lui lors du conclave, c’est très précisément parce qu’ils savaient qu’ils votaient pour un progressiste (jésuite, ce qui n’arrange rien) qui allait démolir tout ce que Sa Sainteté Benoît XVI avait patiemment construit et qui leur déplaisait au plus haut point !

      Ne cherchez pas plus loin.

      L’iceberg Bergoglio va montrer sa face cachée et ce sera glacial, contrairement aux apparences qu’il veut bien donner…

  8. philippe 01

    Mgr Guido Pozzo est un prélat de grande valeur et ce fut un plaisir que de l’écouter expliquer dans un italien parfait les tenants et aboutissants des discussions qu’il a conduites avec la fraternité Saint Pie X.et qui, je l’espère de tout coeur, aboutiront bientôt à une pleine réconciliation.

  9. Charles

    Contrairement à ce qu’on pourrait logiquement penser, il n’est pas sûr que dans ses relations avec Rome, la FSSPX soit aujourd’hui dans une position moins forte que sous Benoït XVI.

    Le Pape François pourrait craindre qu’une opposition à son pontificat dépassant largement ladite fraternité pour empiéter sur les forces vives du catholicisme en France et en Europe, englobant notamment le jeune clergé, ne se constitue s’il venait à remettre en cause le Motu Proprio de son prédécesseur. La déception causée serait immense.

    Il n’est pas certain que face à cette crainte, dont la réalisation serait ravageuse pour l’Eglise chez nous, le lobby contre un accord avec la FSSPX soit aussi fort qu’avant vis-à-vis du Pape. Au contraire!

  10. Les choses sont plus complexes et plus simples à la fois.
    Je crois que nous arrivons dans les temps apocalyptiques qui, entre autres signes, seront marqués par une sorte d’apostasie généralisée de l’Eglise catholique.
    Peu ou prou, les papes élus depuis Pie XII (Jean-Paul II et François inclus) s’inscrivent dans ce grand courant de molle apostasie et d’ouverture au monde (oecuménisme, liberté religieuse, nouvel ordo, destruction de l’enseignement religieux, occultation du catéchisme, concessions multiples au libéralisme philosophique, à l’islam, au judaïsme, au culte de l’oignon….à tout ce qu’on veut, sauf aux abominables “tradi” qui luttent contre cette dérive pour ne pas dire cette trahison.
    Ne nous leurrons pas. Depuis que François é été élu nous n’avons entendu parler de “pauvres” de “lutte contre l’argent tout puissant” de “solidarité” de “tiers mondisme” etc, etc…. François est un magnifique patron d’ONG progressiste mais sans doute pas un Pape au sens vrai et plein du terme. D’ailleurs il prend bien soin de ne jamais utiliser le mot ou d’adopter le comportement qui doit aller avec.

    Pas un mot sur le “salut de nos âmes” le mot “âme” étant lui même banni du vocabulaire religieux et philosophique depuis belle lurette. Or, que je sache, Notre Seigneur, s’Il nous a appris à aimer et respecter notre prochain, est d’abord venu S’offrir en sacrifice pour sauver nos âmes et nous assurer le salut éternel. Le reste devant être considéré comme “par surcroît” si je puis tenter ce petit rappel d’une parole célèbre des Ecritures.

    Les “tradi” n’ont rien à attendre du “personnel de l’Eglise” comme disait Maritain. Et la mise en opposition ou en parallèle de Benoît et de François est tout aussi illusoire si on voit en Benoît le restaurateur de valeurs traditionnelles qu’il a tant contribué (pendant et après Vatican II ) à effacer, à sa façon pleine de discrétion; et si on voit dans François une sorte de nouveau saint Michel, transperçant le dragon du progressisme d’une partie de la Curie, du relativisme religieux et de la subversion dans l’Eglise.
    Ouvrez les yeux, écoutez, lisez. Si vous obsservez dans les actes, paroles et gestes du pape le moindre indice de retour à la tradition constante de l’Eglise en matière doctrinale ou métaphysique, liturgique, pastorale, faites moi signe.
    Il n’était qu’à voir les Eminences et Excellences se trémousser en cadence au Brésil, pour deviner que, sur le plan symbolique, le retour au sacré, à la dimension proprement sacrificielle et dramatique de toute cérémonie religieuse, n’est pas pour demain.
    Nous attendions un nouveau saint Pie X , un Pie XI ou un Pie XII et nous avons eu droit à une sorte de super Martin Luther King en robe blanche.

    Notre Seigneur ne nous a-t-il pas averti que lorsqu’Il reviendrait, Il ne trouverait pas un seul homme qui Lui soit resté fidèle ? Pape compris.

    LSM

  11. Charles

    A Louis Saint-Martin

    Vous semblez avoir perdu la Foi, je vous plains.

    Si le Pape François ne se soucie pas du salut des âmes, pourquoi alors appelle-t-il constamment les catholiques et les hommes de bonne volonté à couper avec les idoles modernes et à adopter un mode de vie plus en conformité avec les valeurs évangéliques ? C’est un enseignement tout à fait traditionnel !

    Ne pensez-vous pas que vous aussi vous avez à travailler au salut de votre âme et que vous avez quelque chose à apprendre de l’enseignement des Papes récents?

    Madiran était beaucoup plus indugent et nuancé que vous dans son analyse. Il n’a pas suivi Mgr Lefebvre lors des sacres et aurait stigmatisé votre sédévacantisme.

    Vous êtes effarent à juger si facilement de manière définitive et à utiliser si peu votre intelligence. L’orgueil est à l’origine du péché originel …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *