Précisions sur l’apostolat de la FSSP à Perpignan

Download PDF

Un lecteur de Summorum Pontificum Observatus nous a adressé le 4 novembre un courriel alarmant sur l’apostolat de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre (FSSP) à Perpignan. Le voici :

Nous apprenons à l’instant la fermeture de l’église de la Sanch à Perpignan. Cette église est desservie par la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre, qui nous le savons célèbre selon le missel de saint Pie V. Sous couvert de travaux. Pourtant lors de travaux importants l’évêque n’avait pas souhaité fermer la cathédrale.

La Sanch avec la FSSP fonctionne comme une véritable paroisse, avec Messe tous les jours, catéchisme etc… Il est bien étrange qu’à l’heure actuelle aucune solution de remplacement, garantissant la continuité de ce qui a été patiemment élaboré par les abbés Botta et Dufour, n’ai été réfléchie par l’évêché.

Sommes nous à l’heure de voir des catholiques persécutés par d’autres ?

De sources bien informées, nous pouvons rassurer ce lecteur et les fidèles de Perpignan. Une solution jugée « valable » a été proposée par le diocèse à la FSSP pendant la durée des travaux dans l’église de la Sanch. Des détails pratiques seront transmis ultérieurement.

6 comments

  1. G. Woimbée

    A l’auteur de ce mail et à celui qui l’a publié sans vérification,
    Je suis consterné par ce que je lis. Pas une ligne n’est à sauver.
    1) Il n’y a pas d’église de la Sanch, mais une chapelle dédiée à l’archiconfrérie de la Sanch (600 membres) dans l’église St Jacques qui est une paroisse au sein de laquelle exercent deux prêtres de la Fraternité St Pierre sans charge curiale, mais par une convention signée entre la Fraternité et le Diocèse
    2) les travaux étaient prévus par la municipalité depuis longtemps (comme deux autres églises du centre historique)
    3) Les activités de la Fraternité seront transférées dans une paroisse voisine (600 m) qui présente toutes les conditions d’exercice du culte pendant la durée des travaux. j’ai pris cette décision comme curé pour éviter que la Fraternité, la paroisse et l’archiconfrérie se retrouvent à trois entités dans la petite chapelle de la Sanch pendant les t travaux, puisque le reste de l’église sera fermée pendant la première tranche.
    4) la cathédrale a été restaurée par l’Etat et non par la mairie, et elle a été fermée un mois durant la dernière tranche des travaux
    Parler de persécution, mettre de l’huile sur le feu alors qu’il existe une collaboration exemplaire avec la Fraternité St Pierre est une honte et un déshonneur, alors que je m’apprête à présider la messe dans la forme extraordinaire à St Jacques pour le 1er dimanche de l’Avent et que je considère les fidèles attachés à la forme extraordinaire à l’égal des autres paroissiens. Ce mail ignore totalement la réalité perpignanaise et cherche uniquement à nuire.

    In Christo Rege,

    Abbé G. Woimbée, Archiprêtre de la Cathédrale et curé du centre ville (dont St Jacques).

    • @L’abbé G. Woimbée
      Merci de toutes ces précisions. La brève en question donne le texte du courriel reçu et notre commentaire qui y répond pour le contredire. C’est la règle de l’information. Nous regrettons de vous avoir choqué par cette publication, mais nous nous félicitons qu’elle ait suscité votre mise au point autorisée. Nous allons d’ailleurs la “faire monter” en nouvelle brève aujourd’hui. Toutefois, nous avons, comme notre commentaire le précise, pris nos renseignements avant de publier cette brève ce qui nous a permis d’en signaler le faux alarmisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *