À Londres, Famille Chrétienne découvre ce qui existe à Paris

Download PDF

Messe de mariage à Brompton Road Oratory

La paroisse de l’Oratoire de Londres, à Brompton Road, est un lieu connu de tous ceux qui sont attachés à une certaine beauté liturgique, et ce au moins depuis les années soixante-dix quand la tempête déferla sur les autres paroisses, bousculant la liturgie, et plus encore peut-être, les fidèles.

À Brompton Road Oratory, on célèbre depuis plusieurs années le rite tridentin ainsi que le novus ordo, celui-ci bénéficiant d’une célébration au principal autel. Famille chrétienne vient de découvrir l’Oratoire de Londres et sa paroisse, et c’est une bonne nouvelle. Il n’est jamais trop tard pour bien faire. La visite prochaine du pape Benoît XVI aura déjà eu cet effet positif.

Pour Jean-Claude Bésida, Brompton Road Oratory est une sorte de paroisse modèle de l’application du Motu Proprio Summorum Pontificum. Pourquoi pas ! Il est certain que si nous n’avions que des paroisses de ce style, la question liturgique aurait franchi un grand pas.

Mais, après tout, il existe aussi à Paris l’équivalent de cette paroisse, certes plus récent, mais avec déjà une grande renommée. La paroisse Sainte-Eugène-Sainte-Cécile constitue un beau modèle d’application du Motu Proprio Summorum Pontificum, d’autant plus proche de l’exemple londonien que l’un de ses vicaires, l’abbé Iborra est un anglophile, bon connaisseur de la question liturgique et du catholicisme anglais. Une paroisse à découvrir et à faire connaître, notamment dans les colonnes de Famille chrétienne.

3 comments

  1. Thierry

    L’abbé Iborra donnera une conférence à Liège puis célébrera une messe(missel 1962) à Liège en l’église du saint-Sacrement le samedi 25 septembre à l’initiative de l’Union royale des étudiants Catholiques!

  2. FADY CLERC

    Désolé le Saint Eugène à PARIS d’aujourd’hui n’a plus rien a voir avec une paroisse tradi. On pouvait dire cela de manière incontestable du temps de l’Abbé VEUILLEZ mais certaienement plus aujourd’hui. Dire cela manifeste une grave méconnaissance de la question liturgique.
    Jean

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *