L'herméneutique de la continuité du quotidien La Croix

Download PDF

Très révélateur l’article de La Croix, signé Anne-Bénédicte Hoffner, sur le documentaire diffusé cette nuit sur FR3 et concernant les traditionalistes. D’emblée, la journaliste note que ce nouveau documentaire tranche avec celui des Infiltrés, pour lequel elle n’émet d’ailleurs aucune critique. Des critiques, en revanche, elle en a contre ce nouveau « docu ». « On peut toutefois regretter, écrit-elle, le choix du réalisateur de se mettre en scène, non sans quelques facilités : ainsi est-il filmé en train de frapper sans succès à la porte d’une modeste chapelle de campagne, ce qui suggère au commentaire que « les églises se vident » depuis le concile Vatican II. » Pas un instant, la journaliste ne semble se demander si cette mise en scène reflète la vérité ou non. Elle en est encore à tout justifier du moment que l’on ne remet pas en cause Vatican II.

« Surtout, poursuit-elle, même succinct, le commentaire n’est pas exempt d’erreurs factuelles, par exemple lorsque la célébration de confirmations à Saint-Éloi par le cardinal Ricard est vue comme « une preuve supplémentaire que l’Église a changé de cap ». Ou encore lorsqu’il est dit que, « contrairement » au cardinal Ricard, Mgr Jean-Luc Bouilleret, évêque d’Amiens, « refuse » une église aux lefebvristes de son diocèse et, ce faisant, « désobéit au Vatican ».

Ce qu’elle appelle des « erreurs factuelles » sont en fait des interprétations. Les siennes. Ou, du moins, celles de son employeur. La Croix ! Est-ce que l’Église a changé de cap parce que le cardinal Ricard est venu à Saint-Éloi pour les confirmations ? Franchement, je n’en sais rien. Une hirondelle ne fait pas le printemps. À défaut de cap, cela indique bien un changement de politique – avec ou sans arrière-pensée. Est-ce que Mgr Bouilleret désobéit au Vatican en refusant une église à la Fraternité Saint-Pie X ? J’aurais tendance à croire que non, mais je ne sais pas si l’évêque d’Amiens a reçu des injonctions romaines à ce sujet. À vrai dire, le Vatican post-Vatican II ne gouverne plus guère par injonction auprès des évêques. En revanche, l’évêque manque-t-il à la charité chrétienne ? Je ne suis pas juge de mon prochain, mais j’aurais là tendance à penser que oui.

Je ne connais pas Anne-Bénédicte Hoffner. Mais son article est très révélateur du style de La Croix. La pensée, les jugements, les demandes, voire les injonctions du quotidien de Bayard Presse deviennent ipso facto des faits et des réalités contre lesquels les faits et la réalité doivent plier. On pratique beaucoup, à Bayard Presse, une herméneutique très particulière, celle d’une certaine continuité. Elle est à l’œuvre depuis des décennies maintenant. Visiblement, contrairement au cardinal Ricard, elle n’a pas changé de cap.

6 comments

  1. Luc Warnotte

    Excellent commentaire. C’est exactement cela: les journalistes de La Croix ne se mettent pas en cause un seul instant. Mutatis mutandis, cela évoque l’attitude des journalistes occidentaux lors de l’agression de l’alliance atlantique contre la Yougoslavie: la presse occidentale expliqua à longueur de pages que “à Moscou, on frise l’hystérie”. En revanche, dans les capitales occidentales, on ne frisait pas l’hystérie anti-serbe. On était en plein dedans.
    Bref, retour à La Croix, les certitudes imbéciles de ce journal anciennement catholique sont bonnes à démonter. Ces gens sont d’une arrogance à couper le souffle.

  2. Exupéry

    Bonne analyse d’une des productions de ce journal qui – hélas – ressemble de plus en plus au “Monde”.
    De même que la “Vie Catholique” est devenue “La Vie” – clarifiant ainsi involontairement les choses – “La Croix” pourrait devenir “La croisée des chemins”, et la plupart de ceux qu’elle emprunte ne mènent pas à Rome!

  3. Christophe

    Bravo à Christophe Saint-Placide pour sa sagacité permanente !

    La Croix défend une cause perdue, celle d’un échec, persiste et signe dans son erreur manifeste et désobéit à Benoit XVI.

    Un peu d’humilité pour vous remettre en cause, Mesdames et Messieurs les journalistes de La Croix !

  4. Mons. X

    Ciel ! Parce que vous attendez la permission de l´évêque maintenant ? Dans ma région un prêtre nous célèbre de manière clandestine depuis 2 ans une messe tridentine. Nous n´avons pas trouvé d´alternative tant la haine de la tradition catholique et de la messe tridentine est forte parmi le clergé et les laics “engagés”. Du côté de l´évêque ce fut un non catégorique avec toutes les mille bonnes raisons qu´il nous a invoqué. Côté clergé local, nous avons tout de suite déchanté. Un seul jeune prêtre c´est rendu disponible à une seule condition: Que son nom ne soit jamais cité et mis en lien avec la messe tridentine qu´il célèbre pour nous (27 persones) dans une chapelle aménagée dans les sous-sols d´une grande maison. Une chappelle clandestine, un prêtre clandestin, des messes clandestines, une communauté clandestine de fidèles attachés à la Tradition catholique. Bref ! Et on nous parle d´un motu proprio où il est écrit ceci et cela. Ici le fameux motu proprio n´est jamais arrivé mais nous n´avons pas attendu qu´un évêque local une quelconque décision qui d´ailleurs n´aurait été que négative et de cela nous en avons les preuves par l´expérience. Nous attendons des jours meilleurs. Qui sait un jour, être attaché à la Tradition catholique de nos pères ne sera plus concidéré comme une dévience ou un avilissement. Bien à vous. Mr.X

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *