40 Days for Life : malgré provocations et agressions contre les volontaires des vigiles, 164 bébés sont sauvés !

Download PDF

« Vous serez haïs de toutes les nations à cause de mon nom » (Évangile selon saint Matthieu, 24, 9).

Cet avertissement de Jésus-Christ à ses disciples, vaut non seulement pour ceux de son temps mais pour ceux du nôtre.

Les provocations et agressions (dont l’une très grave aurait pu entraîner mort d’hommes) se multiplient contre les volontaires des vigiles des 40 Days for Life. Si le Christ est présent au milieu de tous ceux qui prient pour la vie, l’Adversaire, ne l’oublions pas, rôde…

En voici quelques exemples.

Kalispell (Montana)

Une voiture passe devant la vigile en train de prier. Le conducteur lance vers le groupe une bouteille incendiaire de type cocktail Molotov qui, heureusement, explose sur la chaussée et ne blesse aucune des personnes qui se trouvaient sur le trottoir. Alertée, la police a mis près d’une demie heure pour se rendre sur les lieux. L’officier de police, excédé, par la vigile à dit en substance aux participants que on faisait ce qu’ils faisaient, il ne fallait pas s’étonner de ce type de réactions. Une démarche administrative visant à sanctionner ce policier est en cours.

Montréal (Québec)

Une jeune femme visiblement excédée, elle aussi, par la présence priante d’une vigile devant l’avortoir agresse les volontaires et, de rage, se met à détruite la bannière des 40 Jours pour la Vie (c’est en français au Québec…). Un volontaire ramasse les morceaux et tente de la rafistoler quand il est frappé à l’estomac par cette hystérique et se retrouve par terre. Le volontaire invite les membres de la vigile à prier pour cette jeune femme.

Everett (État de Washington)

Un individu, le visage masqué par un cache-nez, vient provoquer la vigile en exhibant des photos pornographiques – alors qu’il y avait de jeunes enfants qui participaient à la vigile ! Puis, avant de se sauver, il se met à marmonner le mot « bombe ». La police alertée arrive très rapidement sur les lieux. Il n’y avait pas de bombe, Dieu merci.

Ce sont des incidents typiques qui surviennent lors de chaque campagne. Ils n’intimident évidemment pas les volontaires, mais devraient nous inciter à renouveler nos prières aux intentions des 40 Days for Life. Que ceux qui ne sont pas encore inscrits le fassent ! C’est ici. Comme je l’ai déjà écrit : même les ouvriers de la onzième heure sont les bienvenus. 10 Ave par jour jusqu’au dimanche des Rameaux, est-ce vraiment trop demander ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *