Le cardinal-archevêque de Los Angeles sur la forme extraordinaire : affligeant

Download PDF

Son Éminence le cardinal Roger Mahony (photo) est l’archevêque du plus gros diocèse des États-Unis et donc une personnalité de premier plan dans la hiérarchie catholique
américaine. Mais c’est une personnalité souvent controversée par les secteurs les plus orthodoxes – du point d

e vue de la doctrine et de la liturgie – du catholicisme américain y compris dans son propre archidiocèse où il a fait édifier une des plus hideuses
“cathédrales” (photo ci-dessous) jamais construite, pour la “bagatelle” de 190 millions de $ et baptisée, par de facétieux Americains de Taj Mahony. Il se trouve aussi au cœur
d’un imbroglio juridico-financier lié à des centaines de procès liés au scandale des prêtres dits “pédophiles” qui ont lourdement grevé les finances de l’archidiocèse (voyez ici et ici) et ruiné la réputation du catholicisme californien.
Vendredi dernier, le cardinal participait à un “chat” depuis le site su Religious Education Congress à Anaheim (Californie), c’est-à-dire qu’il répondit en direct, depuis son ordinateur
portable, aux questions de fidèles de l’archidiocèse ou de simples particuliers.  C’était le treizième (brrrrr)


“exercice” de ce type auquel se livrait le cardinal : il en assume deux par ans.
Une certaine Ann Scolari lui pose cette question (la faute d’orthographe est dans l’original) : « Qu’est-ce que vous pensez de la messe trindentine ? »
Réponse du cardinal : « La Messe tridentine fut destinée à ceux qui étaient incapables d’opérer la transition du latin à l’anglais (ou à d’autres langues) après le Concile. Mais on n’y
constate aucune participation du peuple, et je crois pas qu’elle instille l’esprit du Christ parmi nous ».

Cette déclaration est une pure honte et indigne d’un haut dignitaire et responsable de l’Église – fut-elle celle « qui est à Los Angeles ». C’est d’abord prendre les catholiques qui ont souhaité
– et c’était leur droit absolu – demeurer fidèles aux livres liturgiques de 1962, pour des abrutis, des partisans attardés de la marine à voile à l’heure de l’Airbus ou de la lampe à huile à
l’époque de l’énergie nucléaire. C’est affirmer que « l’esprit du Christ » était en quelque sorte absent des célébrations eucharistiques jusqu’à la réforme de 1969. C’est ne rien
comprendre à ce qu’est vraiment la « participation active » des fidèles telle qu’elle est encouragée par Sacrosanctum Concilium – la constitution de Vatican II sur la liturgie –
et, accessoirement, pratiquée par les fidèles des Églises orientales qui seraient donc de gros benêts à entendre son éminente condescendance. Mais c’est aussi une insulte à Benoît XVI et
une rébellion objective contre ce dont dispose Summorum Pontificum, de la part d’un cardinal (d’un cardinal !) de la Sainte Église qui devrait présenter sa démission au Souverain
Pontife dans deux ans, mais pourrait – si Dieu le permet – être électeur au prochain conclave…

5 comments

  1. Yves

    Je partage tout-à-fait votre affliction. C’est vraiment déconcertant de la part d’un prélat de cet ordre si peu au fait de la véritable signification ou valeur de la liturgie de l’Église. Yves

  2. Figurez-vous qu’il y a une vingtaine d’années, un prêtre du vieux continent (Suisse) avait eu la même réaction lorsque je lui avais dit que j’appréciais de participer aux messes de rite tridentin: elles auraient été restaurées pour les presonnes trop âgées pour faire la transition.

    Or, en observant les fidèles, j’ai pu constater qu’il n’y avait pas que des aînés…

  3. …sans vouloir jouer au jeune plein de morgue et de mépris, il faut avouer que c’est une situation assez fréquente : vous avez entre 20 et 30 ans, vous aimez la belle liturgie, particulièrement la liturgie “tridentine” (mais en fait également la liturgie “conciliaire”…quand elle est conforme aux indications du Concile :-),
    et vous entendez dire, comme ici, que ce rite est maintenu pour seulement queques vieux nostalgiques incapables de vivre avec leur temps…
    …cela de la part de vieux prêtres, de vieux évêques, ou de vieux paroissiens, d’au moins 30 ans vos aînés.

    En un sens, c’est amusant.

  4. Durand Charles ÉD.

    Thiamo, votre observation est intéressante. Il y a non pas de l’ignorance mais une prise de position de l’archevêque contre le MOTU PROPRIO. Plus est Il se joint à une clique qui essaie d’enrayer l’objectif du Christ UT UNUM SINT que conduit dans la charité et la miséricorde notre Pasteur suprême Benoît XVI. Que tous soit un! En ce qui concerne ce cardinal il serait malade…Serait-ce que le Seigneur envisage envoyer un autre Alter Christus, un Pasteur frère du Christ selon son coeur oeuvrer à la moisson ?
    L’Église vit une fracture de l’intérieur. Ignobles ces pasteurs qui déchirent la Tunique du Christ.
    Charles Éd.