Sondage : Benoît XVI a transformé les Américains

Download PDF
Le 25 mars dernier, à moins de trois semaines de l’arrivée de Benoît XVI aux États-Unis, les Knights of Columbus [ou
Chevaliers de Colomb, pour complaire à un lecteur canadien] faisait paraître les résultats d’un sondage quant aux opinions des Américains sur le pape. Les résultats furent très
encourageants et je pouvais titrer mon papier : « Les Américains ont une bonne opinion de Benoît XVI et de l’Église » (
americatho.over-blog.com/article-18135012.html).
Cette même association a fait paraître hier les résultats d’un nouveau sondage, également réalisé par le Marist College Institute for Public Opinion entre le 22 et le 24 avril,
c’est-à-dire après le départ du Saint Père, et auprès de 1 013 adultes, et qui permet de mesurer l’impact du voyage apostolique sur l’opinion américaine. Et cet impact a
été considérable.
Voici quelques données extraites de ce sondage que vous pourrez télécharger en totalité à l’adresse suivante :
www.kofc.org/un/index.cfm

– 65 % des Américains sondés ont une opinion plus positive du pape après ce qu’ils ont vu ou entendu à l’occasion de son voyage ;
– 52 % ont une opinion plus positive de l’Église catholique ;
– le pourcentage d’Américains ayant une opinion positive de Benoît XVI est passé de 58 à 71 % après son voyage ;
– le pourcentage d’Américains ayant une opinion favorable sur le pape en tant que leader spirituel est pasé de 53 à 62 % ;
– le pourcentage d’Américains le considérant comme un bon ou un excellent leader mondial est passé de 41 à 51 % ;
– 56 % des sondés estiment sa capacité à promouvoir de bonnes relations entre l’Église catholique et les autres religions, comme bonne ou excellente (ils n’étaient que 40 % dans le sondage
précédent) ;
– plus d’un sondé sur trois (35 %) estimé qu’il est plus attentif à ses propres valeurs spirituelles à cause de la visite du pape.
Autres phénomènes d’intérêt : près de la moitié des sondés (49 %) comprend désormais mieux les positions de l’Église catholique sur les problèmes d’importance – par exemple, la défense de la vie
– ; un sondé sur quatre affirme qu’il est désormais plus disposé à mener une vie morale et à faire que sa famille soit plus importante dans sa vie ; un sondé sur trois se dit plus disposé à
participer aux élections, à des activités communautaires ou d’église après la visite de Benoît XVI !

Tirant les conséquences de ce sondage, Carl Anderson, Supreme Knight de cette association estime que ces résultats « montrent clairement que le pape Benoît XVI vient d’offrir
aux catholiques des États-Unis une occasion immense. Les Américains sont un peuple religieux, et ils ont réagi très positivement au message de foi, d’espérance et de charité que le Saint Père a
donné tout au long de sa visite. C’est à nous catholiques qu’il appartient désormais de franchir la porte qu’il a ouverte pour nous et à travailler ensemble à construire une civilisation de
l’amour »
.

2 comments

  1. Gentiloup

    sondage plein de promesses!

    Quant au commentaire:

    “C’est à nous catholiques qu’il appartient désormais de franchir la porte qu’il a ouverte pour nous et à travailler ensemble à construire une civilisation de l’amour ».
    Le but me semble court: “constrire une civisation de l’amour” pour des catholiques, les hippies n’auraient pas dit mieux!

    J’aurais préféré construire une civilisation à la gloire de Dieu… mais ce n’est que mon point de vue!

  2. Maurice Jean

    Si seulement les Français réagissaient comme les Américains … mais nous sommes plus ancrés profondément dans le mal et nos positions. Près de 3 siècles déjà.

    Quant au tsunami, cela peut aussi être un feu de paille. Espérons que non !