La haine anti-catholique aux États-Unis ne remonte pas à hier…

Download PDF

Troublante caricature signalée par l’American Papist – qui la reprend de First Things du 10 décembre. Elle fut publiée dans le magazine Harper’s du 30 septembre 1871. Sur une plage non déterminée des États-Unis sortent de l’eau d’étranges reptiles… À y regarder de plus près, leurs gueules sont en fait des mitres. Eh oui, ce sont des évêques catholiques que représentaient ainsi nos frères protestants américains dans le dernier tiers du XIXe siècle. Le bâtiment du fond ressemble vaguement à Saint-Pierre de Rome. Débarquant sur les côtes américaines, ces évêques catholiques terrorisent les petits enfants et ils viennent pour les dévorer, dans l’esprit du caricaturiste. Or, à l’époque, il ne s’agissait que de la création d’écoles catholiques pour les enfants dans l’État de New York…

4 comments

  1. soha

    la haine anti-catholique des protestants ne désarme pas. Un de mes “amis”, pasteur, concélébrant la nouvelle messe dans un monastère catholique “français”, m’a envoyé sur des sites d’une virulence extrême…
    Un auteur Talmudiste de ma connaissance, grand spécialiste du Zohar etc…a commis dans des feuilles de chou confidentielles, des arti cles d’une virulence anti catholique majeure…Mais voilà: la façade oecuménique est assurée en haut lieu et validée par les angélistes pacifistes et désarmés/désarmants papes et évêques…tandis qu’en sous main, la ruine du catholicisme se poursuit… avec rage et méthode

    On ne peut pas dire que depuis le “ralliement” les papes nous aient beaucoup fourni d ‘armes contre nos ennemis … On dirait même qu’ils sont du coté de l’Afrance,de l’Antifrance ou de la Contre-France…

    Il serait temps de remilitariser…pas seulement au dehors, mais aussi au dedans : à quand un nouvel Index, faisant la liste des bons et des mauvais ouvrages prétendus catholiques( je n’ai lui pendant 40 ans que des mauvais-ceux des patrons de la pensée conciliaire – ,e t découvre avec sidération tous les bons livres, cachés au public !!!)
    A quand une saine Inquisition, pour dépister au sein du catholicisme ce qui est hérétique et ce qui est orthodoxe?
    A quand la croisade généralisée (les âmes sont devenues des tombeaux du Christ …) contre ceux qui veulent la peau de l’Eglise ???

    Pour cela , il faudrait sortir vraiment de “l’esprit du concile” et peut-être du concile tout court…

    Mais les fonctionnaires de la bureaucratie céleste, comme les autres, tiennent trop à leurs postes et à leurs mythes, à leurs passions ( conciliaires comme républicaines!!!) pour faire une vraie rupture..avec la Rupture cataclysmique que nous avons vécue…

    alors nous continuerons de continuer en continuité et en rond, jusqu’à la catastrophe, la mort ou le Retour du Christ …

    A.S. Abruti Saoulé (de néo modernisme)

  2. klenik

    je confirme bien puisqu’un de mes ancetres, en avril 1865, quitta Paris pour Baltimore, Maryland, un des rares Etats, alors, ou les Catholiques etaient toleres. Baltimore, port actif (principalement coton), a cette epoque, etait la 3eme ville des Etats-Unis, apres NY et Philadephia, avec 100 000 habitants. (peut-etre parce qu’elle etait reliee a ces deux villes par chemin de fer).
    Les Americains, a cette epoque, fondamentalement anglo-saxons et protestants, virent l’arrivee des Irlandais (catholiques), fuyant les grandes famines du milieu du XIX eme siècle, d’un tres mauvais oeil !!
    http://nationalhumanitiescenter.org/tserve/nineteen/nkeyinfo/nromcath.htm
    l’esprit quelque peu etroit des protestants craignaient ces nouveaux arrivants, qui debarquaient avec leur veneration pour la Vierge Marie, de nombreux Saints…

  3. Denis

    Mes ancêtres ont fuit une France meurtrie au XVll siècle. Les affrontements entre catholique et protestants étaient d’ une rare violence au début de ce siècle.
    En 1627, Richelieu commence le siège de La Rochelle considérée comme un des château-forts du protestantisme.
    La ville résiste pendant plus d’ une année et doit capituler après que QUINZE MILLE de ses vingt mille habitants eurent trouvé la mort.
    Les guerres de religions sont d’ une inhumanité sans nom.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *