Assemblée annuelle de la Leadership Conference of Women Religious…

Download PDF

Les religieuses de la Leadership Conference of Women Religious (LCWR) constituent, comme on le sait, la fine fleur du progressisme des bonnes sœurs américaines. Une fleur qui se fane et progresse vers l’extinction (les vocations religieuses féminines vont ailleurs que dans les congrégations qui constituent la LCWR). Leur assemblée annuelle s’est tenue du 9 au 12 août à Garden Grove (Californie), un événement marqué par l’élection statutaire de la nouvelle présidente en la personne de sœur Florence Deacon. Plutôt que de longs commentaires qui m’épuisent rien qu’à l’idée de les écrire, je préfère vous montrer quelques jolies photos de cette assemblée dynamique dont les membres se définissent elles-mêmes comme des « militantes contemplatives »

Temps forts de cette assemblée, les « cercles de contemplation » (que contemplent-elles vraiment, à part elles-mêmes ?)

 

La mise en scène de l’élection : on notera le joli assemblage de robes, de jupes, de pantalons aux couleurs pimpantes. Et les mains droites des 600 religieuses qui se lèvent – mais les religieuses restent assises… – pour prononcer les paroles “sacramentelles” : « Reçois la force et la lumière ; reçois le pouvoir, reçois l’amour »…

 

 

Et comme tout se finit toujours en chanson, place à la guitare, instrument incontournable de toute “liturgie” depuis les années 1960…

 

 

9 comments

  1. Alex

    Que de changements depuis la photo de la fondation en 1956:
    [img]http://www.lcwr.org/lcwrpressreleases/pressreleases/lcwrjubilee/1963gathering.jpg[/img]

  2. Michèle

    C’est triste! Ça ressemble à un meeting du temps d’Arlette Laguillier, à l’AG d’un club féministe cuvée 68, et autres sottises laïcardo-gauchistes..

  3. Marie

    C’est une bonne maison de retraite. On s’occupe bien des résidentes en leur faisant porter des tenues pimpantes (le rose rajeunit a dit Knap, bien connu aux USA), de la gymnastique, de la danse, des bons repas reconstituants. Chanter, aussi, c’est bon pour les poumons.

    L’ennuyeux c’est que leur époux a déjà disparu et c’est triste, à leur âge, de se retrouver déjà sans compagnon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *