Deux citations de la première homélie du cardinal Burke

Download PDF

Le 22 novembre, le cardinal Burke, célébrait sa première Messe comme cardinal en la chapelle de l’Immaculée Conception du Séminaire pontifical nord-américain de Rome, et donna une homélie de très haute volée. J’en extrais deux magnifiques passages, alors que tout devrait évidemment être traduit…

Le port de la soutane

  • « La soutane, ce vêtement traditionnel et vénérable du prêtre, de l’évêque et du cardinal, en remplissant la mission de charité pastorale, par-dessus tout dans le Sacrement de pénitence et la Sainte Eucharistie, est un signe d’appartenance totale au Christ par la consécration sacerdotale. Quand le prêtre revêt la soutane, on se souvient, de manière visible, qu’il a été configuré au Christ, Tête et Pasteur du troupeau en tout temps et en tout lieu, et que c’est le Christ qui agit en lui, plus particulièrement quand est offert le Saint Sacrifice de la Messe et dans le pardon des péchés avec le Sacrement de pénitence, pour le salut de tous les hommes et du monde entier. La soutane lui permet aussi d’éviter la tentation de se voir lui-même, plutôt que le Christ, comme le protagoniste des œuvres de charité pastorale et, ainsi, c’est une aide pratique dans la conversion de vie quotidienne, pour se vider de soi jour après jour, pour que son être de prêtre puisse être rempli de la grâce du Christ Souverain Prêtre. »

L’État et la conscience individuelle

  • « Comme il est pernicieux que dans une société qui, pour la poursuite du bien commun, dépend de citoyens agissant en obéissance à leur conscience, son gouvernement tente d’obliger ses citoyens à violer leur conscience dans ses principes les plus fondamentaux qui se rapportent à la dignité de toute vie humaine et à l’intégrité de la famille ! »

7 comments

  1. Geneviève

    Un petit “s” à “péchés” serait le bienvenu… Pardon pour le “petit oeil” professionnel… Une merveille cette homélie ! Quel dommage que notre blogueur en chef ne puisse la traduire en entier…Oui,je sais, il a beaucoup à faire étant très sollicité (précision : il n’y a aucune ironie dans mes propos bien au contraire !)… Dommage !

  2. blanquer

    oui,comme il est eéconfortant de lire ces quelques lignes, le message en entier devrait être de la même nature, que nos “autorités catholiques” devraient faire leurs ces raflexions et retrouver ce chemin de la conduite digne de représentants de Dieu, sur cette terre.Peut-être que celà permettrait à beaucoup de se sentir mieux dans cette Eglise de Fra

  3. Geneviève peut être contente d’elle puisqu’elle a corrigé la copie telle l’institutrice. Elle ignore le travail du journaliste qui comme ce brave Daniel Hamiche, non content de lire le texte en Américain, le traduit en Français et tape le texte telle une secrétaire. Je suis écœuré de cet ‘intégrisme”. Le principal est ce qui est dit. Pauvre femme !

  4. Geneviève

    Cher Monsieur Varlet,
    Je suis une professionnelle de la presse comme vous le savez,on se connaît très bien nous sommes paroissiens de Saint-Eugène tous les deux – que je travaille chez FC depuis 25 ans sachant combien le métier de journaliste est très chargé ! Je sais parfaitement que notre ami Daniel est fortement sollicité dans son métier et dans mon message il n’y a aucune ignorance pour le remarquable travail qu’il fait.

  5. Christophe

    Quel brillant homme!
    Pourriez-vous me dire où je pourrais trouver le texte de cette homélie, fût-il en anglais, cela ne me gêne pas!
    D’avance, merci.
    Bien sincèrement
    In Christo
    CC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *