La leçon américaine du cardinal Arinze

Download PDF

Le préfet émérite de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, le cardinal Francis Arinze était aux États-Unis la semaine dernière pour prononcer une conférence sur le thème « Dignitatis Humanæ : l’enseignement catholique sur la bioéthique », à l’invitation du Christendom College de Front Royal (Virginie). Voici quelques remarques, frappées au coin du bon sens, adressées samedi dernier par le cardinal à l’intention des hommes politiques américains et des “pro-choix”…

  • « Il y en a (…) qui disent : personnellement, je ne suis pas favorable à l’avortement, mais je ne peux pas imposer mon opinion aux autres. C’est comme dire : personnellement, je ne suis favorable à vous tuer (…). Mais comme il y a des gens qui veulent tous vous fusiller élus du Sénat et de la Chambre des Représentants, je ne peux pas leur imposer mon opinion. C’est cela être pro-choix ! Ce n’est pas sérieux ! On parle de la loi divine par du règlement d’un club de tennis. »

Le cardinal nigérian, qui fut un proche collaborateur du précédent Souverain Pontife, aborde ensuite la question du surpeuplement et les enthousiastes de l’avortement comme moyen de contrôler les naissances :

  • « Il y a des gens qui disent : Ho là là, regardez : la population mondiale est trop importante, c’est pourquoi l’avortement est un moyen de contrôler les naissances. Pourquoi ne commencez-vous pas par vous même ? En vous supprimant ne réduiriez-vous pas la population mondiale ? (…) Il est hautement illogique que certains parlent des dangers qui menacent des “espèces en danger”, les baleines, les chimpanzés, les arbres, et qui doivent être protégées, et même si on torture un chien dans certains pays, on vous traînera devant les tribunaux pour cruauté envers les animaux, alors que l’assassinat des enfants à naître est qualifié de “pro-choix” quand il conviendrait de le qualifier de meurtre. Il faut appeler un chat un chat. »

 

4 comments

  1. soha

    la logique , c’est bien, l’histoire peut la compléter..quelques sont les sources philosophiques, idéologiques, politiques, financières du planning, du malthusianisme etc …Il faudrait remonter bien avant Malthus, bien avant les “Lumières”. Mais ça dérange (l’oecuménisme entre autres).

    Par ailleurs, nous avons déjà commencé à nous suicider: toute l’Europe est en voie de régression démographique, un continent en voie de disparition(car un continent à abattre, le “verrou des nations” devant sauter en priorité dans le totalitaire mondialiste)…Poser le problème en “individuel” est étrange face aux réalités qui nous attendent ..impatiemment!!!
    Là aussi cela dérange: faudrait-il faire l’éloge des politiques familiales de Philippe Pétain? de Poutine?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *