Un nouveau président pour l’Ave Maria University

Download PDF

Le conseil d’administration de l’Ave Maria University (AMU), l’université catholique fondée en 2002 à Naples (Floride) par Thomas Monaghan, l’ancien propriétaire de Dominos Pizza, a annoncé hier que Jim Towey avait été élu à l’unanimité à la présidence de l’AMU à compter 1er juillet prochain. Il succédera à Nicholas Healy qui occupait cette fonction depuis 2002. Le conseil d’administration a également précisé que le fondateur renonçait à ses fonctions de directeur général de cette université pour n’en plus demeurer que le chancelier (Monaghan entrera dans sa 75ème année le mois prochain).
Membre des Chevaliers de Colomb (Knights of Columbus), Jim Towey est une personnalité catholique connue aux États-Unis et un docteur de droit (diplôme de la Florida State University). Il fut conseiller juridique de la bienheureuse Mère Teresa de Calcutta, aux États-Unis et au Canada, de 1985 à 1997, puis pendant quatre années (2002-2006) assistant du président George W. Bush en qualité de directeur de l’Office for Faith-Based and Community Initiatives (bureau des initiatives des organisations religieuses de base et communautaires) où il s’illustra en dénonçant le « sécularisme militant » qui entend exclure la religion de l’action gouvernementale et de l’enseignement public. À partir de 2006, et jusqu’en 2010, Jim Towey devient le président d’un petit lycée catholique fondé par des bénédictins à Latrobe (Pennsylvanie), le St. Vincent College, dont il fera, avec des méthodes un peu “musclées” qui lui seront reprochées, un des dix meilleurs lycées catholiques des États-Unis : augmentation du nombre des inscriptions, augmentation des ressources financières, plan de développement des bâtiments de l’établissement le plus coûteux de toute son histoire remontant à 1846…
Towey a reçu le Regnum Christi Award de l’archidiocèse de Miami, et la croix Pro Ecclesia et Pontifice de Jean-Paul II en 2000.
Le nouveau président a l’ambition de faire de l’AMU « la meilleure université des arts libéraux d’Amérique ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *