Les évêques du Dakota du Nord mettent en garde contre Amnesty International et l’UNICEF

Download PDF

Le Carême est évidemment la période propice aux dons, aux aumônes. On se prive de beaucoup de petits (ou de grands) plaisirs pour économiser et donner le fruit de ces économies à ceux qui sont vraiment dans le besoin. Voilà des choses bien connues. Mais les catholiques, qui ont l’obligation de faire ces gestes de charité, doivent y regarder à deux fois et procéder avec discernement.
C’est à un tel discernement que les évêques du Dakota du Nord, Mgr Paul A. Zipfel (Bismarck) et Mgr Samuel J. Aquila (Fargo) appellent les fidèles catholiques des deux diocèses de cet État. Dans une déclaration commune du 10 mars, ils invitent les curés, les prêtres et les fidèles laïcs à être prudents et à ne donner en aucun cas à des personnes ou des institutions en opposition à l’enseignement de l’Église sur la vie et le mariage.
Parmi les institutions auxquelles les catholiques doivent refuser tout don, Amnesty International qui a adopté, en 2007, une position pro-avortement et à l’UNICEF qui soutient désormais officiellement la contraception et l’avortement.
D’autres associations, moins connues en France, sont signalées par les évêques comme indignes de recevoir des aides financières des catholiques : March of Dimes qui est favorable à la recherche sur les cellules souches embryonnaires, le diagnostique pré-implantatoire pour les embryons et l’obligation de la couverture contraceptive dans les contrats d’assurance santé ; le Susan G. Komen for the Cure qui travaille à la lutte contre le cancer du sein chez les femmes mais qui finance Planned Parenthood, l’avorteur n° 1 aux États-Unis, et refuse d’admettre la relation désormais établie entre cancer du sein et produits contraceptifs ; the American Association of University Women qui finance des bourses d’études pour les plus pauvres par des foires aux livres mais qui soutient fermement les “droits” à l’avortement et au “mariage” gay et combat de droit des parents sur l’éducation de leurs enfants…
Deux évêques courageux, mais surtout deux vrais pasteurs qui protègent leurs troupeaux des loups !

6 comments

  1. Santiago64

    La question désormais est: Erasmus Minor est il catholique ? ou plutôt ” Heresius Major” ?
    En tout cas en fait d’ignorance de l’Évangile je le soupçonne de mimer la parabole de la paille et la poutre.

  2. Pois

    A la Paroisse c’est encore et toujours le CCFD qui n’a rien à envier à Amnisty International et Co.

    Comme toujours une oeuvre tradi en bénéficiera. Pas un sou pour le CCFD.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *