Un, deux ou trois nouveaux cardinaux américains cette année ?

Download PDF

Les supputations vont bon train dans la presse américaine sur les “chances” de certains prélats américains de recevoir la barrette cette année.
D’une manière générale, les décès et dépassements de l’âge de 80 ans (au-dessus duquel un cardinal n’est plus électeur) ont réduit le collège des cardinaux constituant le conclave en cas
d’élection d’un Pape, très en dessous des 120 membres statutaires. Lors des derniers consistoires des 24 mars 2006 et 24 novembre 2007, Benoît XVI avait créé cardinaux quatre prélats
américains : Sean O’Malley, archevêque de Boston, William Levada, archevêque émérite de San Francisco et préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, puis Daniel
DiNardo
, archevêque de Galveston-Houston (une création puisqu’il n’y eut jamais auparavant de cardinal pour le Texas), et John P. Foley, ancien président du Conseil pontifical pour les
communications sociales. Exception faite pour celle de Daniel DiNardo qui fut très suprenante, toutes ces élévations étaient comme inévitables.
Comme le faisait remarquer le 21 décembre dernier, le blogue fort bien renseigné Osservatore Vaticano, un consistoire visant à créer de nouveaux
cardinaux aura toute chance d’être convoqué par Benoît XVI avant la fin de cette année. En effet, d’ici à cet été il n’y aurait plus que 108 cardinaux électeurs, et d’ici à cet automne
leur nombre sera réduit à 101. Benoît XVI devrait donc créer entre 12 et 19 cardinaux avant la fin de cette année.
Dans un article de The Washington Times du 19 janvier, la journaliste Julia Duin soupèse les chances des uns et des autres, favorise celles de l’un, doute de celles de
l’autre…  Ce ne sont que des conjectures la plupart fondées sur des opinions fort subjectives susurrées à son oreille complaisante par un Père Thomas Reese, le jésuite viré de son
propre hebdomadaire America – sans que la ligne générale du journal en ait été pour autant sensiblement infléchie… –, toujours consulté par le monde médiatique, ou le « diacre
Bill Ditewig, de l’archidiocèse de Washington, qui enseigne la théologie à l’université St. Leo près de Tampa, Floride »
, dont je confesse ne rien savoir.
Si consistoire il y a cette année, et quelle qu’en soit la date, il est certain que l’archevêque émérite de St. Louis (Missouri) Raymond L. Burke aura le “chapeau”, au simple et
automatique motif qu’il est préfet de dicastère (le Tribunal suprême de la Signature apostolique) depuis juillet 2008, et que tous les préfets de dicastères sont créés cardinaux.
C’est la seule chose sûre dans toutes ces supputations, et la seule dont doute Julia Duin recopiant ce que lui a dit le diacre Ditewig.
Ce dernier en tient pour son archevêque, Donald W. Wuerl, archevêque de Washington, et pour celui de New York, Timothy Dolan. Mais sauf décès avant le consistoire de l’émérite de
New York, le cardinal Edward M. Egan qui aura 78 ans cette année, l’hypothèse Dolan est impossible : deux cardinaux électeurs ayant occupé successivement le même siège, cela ne
s’est jamais vu, et à mon opinion ne se verra jamais.
C’est pour cette même raison que Donald W. Wuerl, 69 ans, archevêque de Washington depuis 2006, n’est pas assuré du “chapeau” si le consistoire était convoqué d’ici au 7 juillet, car
jusqu’au 6 le cardinal Theodore E. McCarrick, archevêque émérite de Washington, sera toujours électeur… Après, évidemment, la chose serait probable.
Mais il y a un autre cardinal “potentiel” que ni Duin ni Reese ni Ditewig n’évoquent… Le 18 mars prochain, le cardinal Joseph Maida, archevêque émérite de Detroit,
aura 80 ans et ne sera donc plus électeur. Que le consistoire se tienne cet été ou cet hiver, son successeur au siège Allen H. Vigneron, ancien évêque d’Oakland (Californie), devrait être
assuré du “chapeau” comme le furent tous les archevêques de Detroit depuis 1937.
Le pape n’est évidemment pas tenu de maintenir des “usages” : aucun siège n’est de droit cardinalice… Et il peut même créer cardinal l’ordinaire d’un archidiocèse qui n’a jamais connu de cardinal
à sa tête : c’est le cas de Daniel DiNardo au Texas, ce pourrait être selon “l’expert” Ditewig, l’archevêque d’Atlanta Wilton D. Gregory, mais cet archidiocèse ne compte que
5,9 % de baptisés catholiques… S’il s’agit de “faire quelque chose” pour le Sud, comme semble le souhaiter Ditewig, l’archevêché de la Nouvelle Orléans avec 36 % de baptisés catholiques
fait quand même meilleure figure…