Notre Dame. Première interpellation sur le campus : celle de Randall Terry

Download PDF

Le militant pro vie Randall Terry, converti voici peu au catholicisme, et qui s’est installé depuis un mois avec femme, enfants et militants à South Bend pour mener sa campagne contre


la visite d’Obama et pour la démission du P.
Jenkins, a été arrêté peu après midi vendredi dernier pour « violation de propriété privée » s’étant introduit, comme il l’avait déjà fait la veille, sur le campus de Notre
Dame
. Terry et ses amis avaient des poussettes contenant des baigneurs maculés de peinture rouge (photo : Randall aux prises avec un
policier)
. Sa première intrusion de jeudi dernier avait poussé l’administration de Notre Dame à lui signifier une injonction à ne plus entrer sur le campus sous peine de
poursuites judiciaires, injonction dont Terry n’a tenu aucun compte. Il a été libéré de la prison du comté de St. Joseph en fin d’après-midi moyennant une caution de 250 $, et
devait passer au tribunal aujourd’hui même (ou le 8 mai prochain – les sources se contredisent). Il lui est également reproché de s’être procuré auprès d’un ancien de Notre Dame – d’autres
disent qu’il l’a volé – un répertoire des anciens étudiants et d’avoir expédié une lettre de protestation et une demande de soutien à près de 50 000 anciens étudiants de l’université.
Terry voit dans cette “affaire Notre Dame” une « occasion en or » de relancer le militantisme pro vie et, accessoirement, d’en apparaître comme le “leader” le plus déterminé. Ses
méthodes sont contestées, notamment par l’évêque diocésain, Mgr John D’Arcy – qui n’est pas loin d’être un traître pour l’ancien fondateur d’Operation Rescue qui fut arrêté plus de
40 fois pour ses actions militantes dans cette association  – ou par Mgr Raymond Burke auquel Terry avait, en mars dernier, “extorqué” un entretien qui semble bien n’avoir pas
été utilisé aux mêmes fins que celles pour lesquelles il avait été sollicité…

1 comment

  1. Durand. Charles Ed

    Les convertis sont généralement plus ardents, intransigeants et ne tergivessent pas avec la notion de prudence active. Ils foncent et défoncent sans penser à mal mais
    leurs actions volontaristes ne portent pas les fruits qu’ils en espéraient. Ils s’étonnent du manque d’enthousiame, du moins c’est ainsi qu’ils le perçoivent, de catholiques qu’ils trouvent trop mous. Ils sont dans une phase d’exaltation en quelque sorte sur un nuage rose. Il n’est jamais facile de les modérer. Souhaitons qu’il consulte le prêtre qui l’a accompagné vers sa conversion. Ne le condamnons pas, c’est une tête brûlée sans doute mais proche du Buisson ardent. Je le préfère au Père Jenkins csc. Prions pour les deux.