L’archidiocèse de Cincinnati autorise des exorcismes devant l’avortoir de Dayton, pendant la campagne des 40 Days for Life

Download PDF

L’avortement comporte deux ressorts : le mensonge qui tente de le justifier et l’homicide qui en résulte. Or l’on sait, « depuis les commencements », qui est « menteur et homicide » (Jn 8, 44). Les démons qui obscurcissent les esprits sur la réalité de l’avortement ne se chassent « que par la prière et par le jeûne » (Mt 17, 21), car, comme le précise saint Paul, « nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les princes, contre les puissances, contre les dominateurs de ce monde de ténèbres, contre les esprits mauvais répandus dans l’air » (Ep 6, 12). La prière et le jeûne sont les deux ressorts des vigiles des 40 Days for Life, mais ils sont aussi ceux de l’exorcisme. Ce n’est donc pas rien que l’information que LifeSiteNews nous a signalée le 16 mars. Ruth Deddens, la coordinatrice de la vigile des 40 Days for Life à Dayton (Ohio), a obtenu de l’archidiocèse de Cincinnati la présence de prêtres dûment mandatés pour pratiquer des exorcismes de lieux devant l’avortoir Women’s Med Center de Dayton tous les dimanches matin, destinés à en chasser les démons « répandus dans l’air ». Extraordinaire. Ce qui n’est pas banal, non plus, c’est la réaction de Rick Pender, le porte-parole de Planned Parenthood pour le sud-ouest de l’Ohio : les 40 Days for Life « ont le droit à la liberté d’expression »… Mais il ajoute immédiatement : « Nous ne sommes pas d’accord sur le fait que nous faisons des choses mauvaises. Nous fournissons un service dont beaucoup de gens ont besoin et qu’ils apprécient ». Lui aussi aurait besoin d’un exorcisme, car un démon lui obscurcit le jugement.

Ce n’est pas la première fois que des animateurs de la campagne des 40 Days for Life ont recours à des prêtres exorcistes diocésains. Le cas le plus fameux est celui de Rockford (Illinois) où des exorcismes furent pratiqués devant l’avortoir Northern Illinois Women’s Center (NIWC). Un avortoir violemment antichrétien qui affichait sur ses fenêtres des images et des slogans scandaleux : une religieuse dans un cercueil, un poulet en plastique crucifié, ou cette abominable affichette disant que NIWC avait tué 50 000 enfants alors que Jésus-Christ n’en avait sauvé que 50 ! Tout cela empestait la diablerie. Parfois, un seul prêtre du diocèse de Rockford pratiquait l’exorcisme, mais en d’autres occasions quatre prêtres entouraient le bâtiment pour le pratiquer. Les résultats furent spectaculaires : le nombre des avortements commença à y diminuer, tandis que le nombre d’enfants sauvés de l’avortement ne faisait que croître, jusqu’au jour où “le jeu n’en valant plus la chandelle”, le NIWC ferma définitivement ses portes !

 

 

1 comment

  1. c.

    Formidable ces exorcistes.
    La force du diable c’est de faire croire qu’il n’existe pas!
    A voir les haineux et les violents qui entourent le Dr Dor et ses amis quand ils prient à Paris devant les hôpitaux qui pratiquent des avortements, l’on peut pourtant sans grande imagination se rendre compte que ces opposants à la vie ne sont pas dans leur état normal ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *