L’évêque auxiliaire de St. Paul et Minneapolis confirme la mise au point de Mgr Viganò

Download PDF

Une contrattaque particulièrement vicieuse et malhonnête sur les déclarations fracassantes de l’archevêque Carlo Maria Viganò, ancien nonce aux États-Unis, a consisté à fuir le terrain principal – les révélations et dénonciations du nonce – pour mener une guérilla sur des points secondaires et infondés. Une de ces manœuvres, lue dans on ne sait combien de textes aux États-Unis et même en France, consistait à alléguer le rôle trouble joué par le nonce dans l’affaire des soupçons contre l’ancien archevêque de St. Paul et Minneapolis (Minnesota), Mgr John Nienstedt, en déclarant que le nonce avait tenté de dissimuler les supposées turpitudes de l’ordinaire de St. Paul et Minneapolis et fait pression sur les deux évêques de l’archidiocèse chargés de l’enquête afin qu’ils l’arrêtent. L’ancien nonce a anéanti ces allégations. Mais il s’en trouvera toujours pour dire que ce n’était qu’une défense pro domo… Mgr Andrew H. Cozzens, évêque auxiliaire de l’archidiocèse à l’époque – et il l’est toujours alors que Mgr Piché a démissionné –, et cité dans la mise au point de Mgr Viganò, a fait paraître le 31 août, sur le site officiel de l’archidiocèse de St. Paul et Minneapolis – donc avec l’aval de l’actuel archevêque – une déclaration qui confirme les précisions apportées par Mgr Viganò dans sa mise au point du 26 août. Mgr Cozzens reconnaît qu’il avait « cru comprendre » que le nonce lui avait demandé de clore l’enquête alors qu’il n’en était rien, au contraire. Voici l’extrait de la déclaration de Mgr Cozzens.

« Pour ce qui est du cas de l’archevêque Nienstedt, début 2014, il demanda à ses subordonnés [les deux évêques auxiliaires Andrew H. Cozzens et Lee Piché] d’examiner les allégations portées contre lui. Quand les déclarations sous serment contenant de graves accusations d’inconduite de l’archevêque Nienstedt avec des adultes, ont été apportées, Mgr Piché et moi avons fait tout ce que nous avons pu pour qu’elles soient portées à l’attention de ceux qui pouvaient avoir l’autorité d’agir et de conduire l’enquête. Parmi eux, le nonce, Mgr Carlo Maria Viganò. Quand Mgr Piché et moi avons cru comprendre que le nonce nous demandait de clore l’enquête,  nous nous y sommes vigoureusement opposé. Quand le nonce a clarifié les choses en nous disant de nous devions nous concentrer sur l’enquête et la mener jusqu’au bout, nous l’avons fait. »

1 comment

  1. Pingback: ¡Pues cómo viene hoy Riposte Catholique! | Infovaticana Blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *