Volte-face de sœur Carol Keehan ?

Download PDF

Compte-tenu de l’histoire qu’on connaît, on est obligé de mettre un point d’interrogation à tout ce qui concerne les “nouvelles” positions de sœur Carol Keehan… Toujours est-il que la présidente de la Catholic Health Association était présente à la Messe de vigile de la grande March for Life de Washington, le dimanche 23 janvier, au sanctuaire national de l’Immaculée Conception de la capitale fédérale (10 000 participants, 5 cardinaux, 39 évêques…). La photo ci-dessus montre la religieuse en conversation avec le cardinal Daniel DiNardo, président de la commission des activités pro-vie de la conférence épiscopale des États-Unis.
En outre, la presse révèle aujourd’hui un échange de lettres entre sœur Keehan et le président de la conférence épiscopale, Mgr Timothy Dolan, archevêque de New York. La religieuse reconnaît (enfin !, enfin ?) que l’évêque diocésain « est l’interprète autorisé » des orientations morales et religieuses qui doivent mener le système de santé catholique. Dont acte. Dans sa réponse, Mgr Dolan rappelle que « l’Église doit parler d’une seule voix » pour répondre « aux pressions politiques et sociales qui ne cessent d’augmenter et qui tentent d’obliger l’Église à compromettre ses principes » ce qui comprend « la question de l’intrusion illégitime du gouvernement dans notre ministère de la santé ».
Faut-il croire à cette volte-face de la part d’une religieuse qui, non seulement, s’est opposée aux évêques dans l’interprétation de l’ObamaCare, mais qui s’est personnellement impliquée dans le processus législatif en expliquant à des élus Démocrates qu’ils pouvaient voter en conscience l’ObamaCare ?
Les dernières informations que j’ai données ici montrent que, fondamentalement, sœur Keehan n’a pas changé d’opinion sur cette question mais que, pour des raisons “tactiques” ( ?) elle change d’inflexion. Je n’ai aucune confiance tant qu’il n’y aura pas de sa part une authentique contrition pour le mal fait à l’Église et aux législateurs.

2 comments

  1. Charles ED Durand

    Sr.Carol Keehan présidente de la Catholic Health Association avait convaincu 7 sénateurs Démocrates, qui s’opposaient au financement de l’avortement, prévu dans le Health Care, de croire le président. La soeur Keehan avait agit contre l’avis des Évêques Catholiques ”USCB” qui savaient que ce décret ne valait que l’encre qui servirait à le signer.
    Sr. Keehan receives presidential pen for supporting health care despite bishops’ objections. Planning Parenthood était aux anges.
    Monseigneur Robert Vesa a retiré la mention d’hôpital catholique à la saint Charles’ Medical Center de Bend, car on y pratiquait ouvertement la stérilisation des personnes. Cette position épiscopal a provoqué une onde de choc chez les religieuses dite apostoliques prises en flagrant délit de conflit avec l’enseignement de l’Église et de son fondateur Jésus. Or la fameuse religieuse est sous le coup d’une excommunication latentiae.
    Sr.Keehan nous étonne,elle endosse la position défendue par la majorité des députés élus au Congrès. Voilà bien un virage étonnant. On applaudit son appuie donné au projet de loi Pitts Lipinski. Une interrogation m’asticote Sr Keehan a-t-elle eut peur d’être excommunié ? Je veux croire que non.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *