En Une

L’archevêque de San Francisco et le refus de la Communion

Commentaires (19)
  1. gérard dit :

    il a bien raison ! en meme temps ce n’est pas a lui a décider qui doit et peut communier!

  2. zézé dit :

    Voilà qui est bien dit ! que Dieu assiste cet archevêque dans sa mission au milieu de ses ouailles, et avec des politiciens et leurs lois souvent sataniques.

  3. Matthieu dit :

    Quelle joie de lire Mgr Cordileone, archevêque de San Francisco. Que tous les bons catholiques s’impliquent pleinement pour défendre l’Evangile et l’Eglise. Nous ne pouvons pas nous taire. Nous devons nous sentir responsables face à un grand nombre de nos évêques qui affichent des contradictions profondes avec la doctrine de l’Eglise. Sachons que sans le respect de la raison, on entre dans l’arbitraire et la tyrannie. Osons donc les contredire, c’est notre devoir.
    Le seul moyen de nous faire entendre de ceux qui ne comprennent plus rien, aveuglés par le mondanisme intellectuel, est de faire nombre sur la voie du bon sens, et donc du respect de la foi, pour constituer une force à laquelle ils seront obligés de se soumettre.
    Une chose est certaine, si nous laissons dominer les évêques qui poussent à la transgression de la raison, et par voie de conséquence à la dissolution de la foi, ceux-ci aboutiront nécessairement à une Eglise coupée en deux, celles des fidèles raisonnables, respectueux de la raison et de la foi, et celle des orgueilleux qui prétendent se libérer de l’Evangile et de la raison.
    Comme ils ne veulent pas cela jusqu’au bout, ils lâcheront leur folie.

  4. de la Croix Guy dit :

    ‘ quiconque est dans un état de péché, blasphème le Corps et le Sang du Seigneur [ ceux qui contestent] un

    Vous avez bien lu… eh bien alors l’évêque de Rome Bergoglio qui a fait la promotion de la communion aux divorcés remariés ( qui sont en réalité des catholiques vivant en état public d’adultères et donc en état de péché mortel ) en demandant à la réunion préparatoire du synode de la famille au cardinal allemand Kasper et au cardinal allemand Marx ( un de ses 8 conseillés permanent ) de tenir le crachoir pendant 2 h pour faire la promotion de la communion aux adultérins a violé gravement l’enseignement moral de l’Eglise

    Prions pour que ce pauvre évêque de Rome… Bergoglio cesse de provoquer les catholiques pratiquants en faisant la promotion d’hérésies scandaleuses … et surtout en participant à cette vague continuelle de MODERNISME tant dénoncée par le Pape Saint Pie X .

  5. toto dit :

    Dix archevêques comme lui et l’Eglise se remettrait de sa “crise” d’apostasie.

  6. Maurice dit :

    Y a-t-il besoin d’aller chercher cet exemple or de France pour le refus de donner la communion ?
    NON ! Un prêtre ce doit de dire aux fidèles qu’ils n’ont pas à recevoir la communion si leur âme n’est pas en réglé avec leur foi.
    Recevoir la communion sans que son âme soit en règle c’est comme donner à manger à un mort ! (comme cela m’a été fait remarquer)

  7. gallay dit :

    En voilà un qui n’a pas peur des mots et c’est heureux par les temps qui sont les nôtres !

  8. Merci Monseigneur!
    Dieu soit loué!

  9. Jouart dit :

    Tout a fait d accord et quel courage !!mais c est son travail

  10. Thècle dit :

    On aimerait en entendre autant dans nos églises de France

  11. Michel Cliche dit :

    Comme catholique, c’est un rappel au simple bon sens pour nos politiciens et également pour tous. Nous avons besoins de nous faire rappeler à l’ordre surtout dans notre monde matérialiste et lorsque l’on se croit plus beau et plus intelligent que nos prédécesseurs… C’est plaisant de voir certains évêques agir et oser dénoncer les ambiguïtés de nos sociétés permissives qui émanent de nos pauvres philosophes et théoriciens en tous genres!

  12. Berjan dit :

    D’accord avec cet archevêque mais prions pour que d’autres évêques et chrétiens se mobilisent pour cet enjeu de la chrétienté qui est le fondement moral de la religion.

  13. Hilda dit :

    Il me semble qu’il y a une sérieuse confusion dans le titre de cet article qui est alors trompeur.
    L’archevêque de San Francisco traite ici des cas relevant du canon 916 c’est à dire de ceux
    qui doivent s’abstenir par eux-même de la communion et non pas du refus
    par l’autorité d’admettre quelqu’un à la communion.
    C’est le canon 915 qui traite du refus de la communion et ce sont des cas très différents.

    Par contre le titre de l’article qui suit, relatif à l’évêque de Springfield, est lui correct.
    Cet évêque, Mgr Paprocki, qui est d’ailleurs un canoniste éminent fait bien la différence.
    Vous noterez que dans ce cas les monitions ont été faites dans les formes requises.

    Ces deux interventions aboutissent au même résultat (la non-communion effective) mais
    s’appliquent à deux situations canoniquement très différentes qui ne doivent absolument pas être confondues.

  14. christelle pouzet dit :

    ca doit pas se bousculer a la communion, lui meme est il en etat de la célébrer ?

    1. toto dit :

      @christelle Pouzet
      C’est quoi pour vous “célébrer la communion”? Vous lisez dans les âmes? La confession est un sacrement mis à la disposition de tout catholique pour le pardon de ses péchés.

    2. Michel Cliche dit :

      .Être catholique, c’est se reconnaître avant tout comme pécheur et rechercher les grâces dans l’humilité de reconnaître nos propres faiblesses… Tous les évêques sont des pécheurs tout comme nous, mais ils se retournent vers la prière, la messe, la confession pour obtenir le pardon de leurs péchés tout comme nous… Le bon rappel à la sainte Évangélisation n’est pas un péché, mais un ordre du Christ !

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »