En Une

Papa, où tu es ?

Commentaires (5)
  1. Françoise dit :

    C’est le premier paragraphe le plus intéressant. Il eût fallu le développer. L’absence d’un papa pour de nombreux enfants dans notre pays (et d’autres) pour toutes les raisons que nous connaissons est pour eux une immense souffrance silencieuse que l’on cherche souvent à gommer et un fléau dans une société de tradition chrétienne. Maman travaille du matin au soir et ne voit presque plus ses enfants, souvent livrés à eux-mêmes.

  2. Depuis longtemps ,déjà, on s’est acharné
    à détruire l’image du père , le rabaissant
    au stade d’animal reproducteur et aujourd’hui
    plus que jamais avec ce que l’on nomme les
    “banques du sperme ” , il n’y a même
    plus besoin qu’ils participent à la procréation !
    On nous dit que c’est un progrès …
    Avez vous constaté que l’on ne dit plus “fille mère “,
    mais “mère célibataire ” ? Les hommes sont aux
    abonnés absents , et tout le monde trouve cela
    normal ! Toujours le “progrès” , sans doute …

    1. Michel Cliche dit :

      Triste réalité et c’est le féminisme qui nous a dirigés dans cette morosité de la vie…
      Nous avons déformé le sens de l’égalité entre tous alors que le plus petit des anges est plus grand que l’homme…

  3. PM de Montamat dit :

    Sur le rôle du père dans la famille, je vous conseille le livre de Gary Chapman ‘Une famille qui s’aime’ qui est très clair.

    C’est vrai qu’il est infiniment triste de constater dans de nombreuses familles que chacun ne tient plus son rôle. Et l’analyse par l’amour inconditionnel au fondement de la famille est très occultée, même dans les ‘meilleures’ réactions à la dénaturation du mariage. Excepté Philippe ARINO, merci à lui.

  4. Melmiesse dit :

    bonne conférence sur la sainteté de Mgr Jordy, c’est stimulant , donne le désir de sainteté. mais si les chrétiens sont rassemblés dans l’Eglise avec l’Esprit Saint que penser des chrétiens qui reçoivent le baptême dans une Eglise séparée de Rome, on ne peut pas dire que l’Esprit Saint se multiplie dans autant d’Eglises qu’il a plu aux hommes d’en former, il faut en tirer les conclusions

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »