Perepiscopus

Mgr Grua rend hommage à Mgr Saliège

Commentaires (2)
  1. PAGUE Jean dit :

    Je cherche le rapport entre Mgr Saliège et les élections du 25 mai 2014, je ne le vois pas. D’ailleurs, il faut être du nombre, de plus en plus restreint, des survivants de la génération née juste avant-guerre ou pendant la guerre, à qui ce nom dit quelque chose. De connaître l’Eglise, d’avoir eut une enfance catholique pratiquante – comme une majorité de Français jusqu’à l’aube des années 60, et de surcroît la connaissance, presque familière, des noms et fonctions des grands personnages de l’Eglise de France préconciliaire. Les Suard, Roques, Feltin, Liénart, Gerlier, Tisserand… Comme de ceux qui leur succédèrent et firent Vatican II. Nous ne devons plus être très nombreux dans ce cas.
    Mgr Saliège, Mgr Théas, ces deux prélats se distinguèrent de l’épiscopat français au cours de la guerre par leur refus de se compromettre avec le régime de Vichy, notamment au moment des rafles de l’été 1942. Mais qui s’intéresse encore à ces vieilles histoires ?

  2. Estournel Renée dit :

    très court mon commentaire, seulement pour préciser que je suis Toulousaine de naissance et que j’ai connu Monseigneur Saliège qui a été déporté pendant l’occupation.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »