En Une

Mgr Wintzer salue la série TV “Ainsi soient-ils”

Commentaires (9)
  1. Jacqueline von Sauerkirsche dit :

    Je trouve cet article de Monseigneur Wintzer très objectif. Il

  2. Martina dit :

    Quel temps perdu à regarder la télé !
    Un évêque n’a t il pas autre chose à faire ?
    J’ai vu lors d’une retraite dans un couvent toutes les sœurs réunies devant le journal télévisé …..écoutant avidement la désinformation proposée …
    Stupidité ambiante.

    1. Jacqueline von Sauerkirsche dit :

      Monseigneur Wintzer n’est certainement pas le style à “perdre son temps”. De plus, cela me parait important qu’un évêque reste connecté avec la réalité de la société. Ce n’est pas en restant dans leur bulle catholique que les prêtres ou les évêques pourront annoncer la Bonne Nouvelle !!!

  3. Loic dit :

    Je crains malheureusement que l’intention d’Arte, en diffusant cette série, ne soit pas aussi didactique et bienveillante que Monseigneur de Poitiers ne semble l’exprimer.

    Quant à la réflexion sur Pie XII, je ne doute pas que le Vénérable Serviteur de Dieu appréciera.

    Mon sentiment, après lecture de ces lignes, tient donc en cette phrase: beaucoup de mots pour pas grand chose.

    Cela n’est que mon avis.

  4. Papé dit :

    Je n’ai pas regardé , je ne regarderai pas !
    Toute cette “merde” télévisuelle est à ignorer !
    Les évêques , en France , n’ont plus rien à dire …
    Ils sont lamentables et tellement mondains qu’ils en viennent
    à ressembler à nos politiques qui s’imaginent faire “peuple”
    en adoptant toutes les idioties ambiantes en espérant se
    rapprocher du chrétien de base qui ne les écoute plus depuis
    longtemps !

  5. Gilberte dit :

    Ce matin France-info a donné la cote des audiences de la veille: les auditeurs ont regardé massivement la 1er chaine, les autres chaines ont eu moins de succès, mais c’est Arte qui est bonne dernière, les auditeurs l’ont boudée; J’avais commencé à regarder cette émission, ces séminaristes auraient pu aussi bien se trouver dans une caserne, ou un pensionnat strict , rien sur leur vie spirituelle, j’ai fermé mon poste rapidement

  6. Maurice dit :

    J’ai entendu parler, sur France-Inter, de cette suite à la saison une en bien ; surprenant n’est-ce pas ? Mais il y a un mais, ceux qui en parlaient se félicitaient qu’il y soit fait voir des séminaristes ayant des impulsions homosexuelles.
    Cette nouvelle série n’est donc pas ce qu’elle semble être, mais en fait une ode à l’homosexualité !
    Ils ne peuvent pas s’empêcher de faire la promotion de cette perversion sexuelle en faisant une série sur des séminaristes. Le loup avance avec le masque du petit chaperon rouge ; ne nous y trompons pas derrière ce qui semble être il y a du dénigrement, le contraire m’aurait surpris ! (ce qui a été au début)

  7. professeur Tournesol dit :

    Cette série donne beaucoup trop d’importance à la Conférence des évêques, présentée comme le gouvernement d’une Eglise de France centralisée : la CEF gère le budget de l’Eglise et vend une abbaye pour combler le déficit, achète des stocks d’hosties, dirige les séminaires …
    Je regrette qu’on ne montre pas les séminaristes un stage dans des paroisses, cela aurait permis de montrer différents visage de l’Eglise .

  8. Michel dit :

    Je suis athée, mais de culture catholique.
    J’ai regardé, en grande partie, la 1ère ” saison ” de Ainsi-Soient-Ils ”. Sans nier des qualités indéniables ; jeu des acteurs, mise en scène, décors et une certaine maîtrise des thèmes et de l’histoire du monde catholique et de ses serviteurs, j’avais été intrigué et choqué par certaines ” histoires ” dans l’histoire tels que les amours homosexuelles de deux séminaristes, les magouilles financières et les intrigues de pouvoir…
    Très vite, j’ai eu le sentiment que cette série, insidieusement, avait un objectif : dénigrer et nuire à l’image de l’Eglise catholique.
    La deuxième saison, que je n’ai regardée que quelques minutes, par ci, par là, m’a semblè confirmer ce sentiment. J’ai donc zappé….
    Cet objectif, habilement mené, est conforme aux idéologies de la chaîne ARTE, dont beaucoup d’animateurs ou journalistes ( 28 minutes et autres ), de façon non – déontologique, sont les défenseurs : christianophobie, antisémitisme et relative islamophilie, et, surtout, homophilie et bien-pensance, le tout, parfois, sans aucune honte, avec une manipulation de l’information.

    Dommage.

    Michel

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »