En Une

Profanations : le Saint-Sacrement retiré des tabernacles

Commentaires (18)
  1. brandenburg dit :

    Bravo!Enfin un Evêque qui sait commander et a le sens de l’action!

  2. toto dit :

    Après la fermeture des églises, le vidage des tabernacles? Que ne va-t-on pas inventer pour empêcher les fidèles de prier ?
    C’est la surveillance des églises et les plaintes systématiques qui sont la solution, pas faire ce que les ennemis de l’Eglise veulent: vider les tabernacles, empêcher la prière.
    Après les attentats contre Charlie l’état protège les synagogues et les mosquées mais PAS les églises. Cherchez l’erreur.

    1. emmanuel2 dit :

      A moins de penser qu’il est impossible de prier dans sa chambre ou dans un oratoire vide, en quoi le fait que le tabernacle soit vide empêche-t-il de prier ?

      1. toto dit :

        C’est comme déclarer sa flamme à sa fiancée par courriel quand elle est en Antartique ou face à face. C’est pas pareil.
        Ceux qui posent cette question ne croient pas à la Présence Réelle. On rase toutes les églises et cathédrales et on rentre prier dans sa chambre? C’est cela que vous voulez?
        C’est ce que me répondait un évêque (défunt aujourd’hui) quand je me plaignais de trouver porte close: “allez prier dans votre chambre”

        1. emmanuel2 dit :

          Que ce ne soit pas pareil de prier dans sa chambre, devant un tabernacle fermé ou devant le Saint Sacrement exposé, cela est évident : n’imaginez pas une seule seconde que j’en doute.
          En revanche, prétendre que la décision de l’évêque de Belley est une invention pour empêcher les fidèles de prier (“Que ne va-t-on pas inventer pour empêcher les fidèles de prier ?”, écrivez-vous), c’est une autre question, voire une affirmation scandaleuse, au moins à deux titres. Premièrement, l’absence d’un tabernacle n’a jamais empêché quiconque de prier (même s’il est vrai qu’une telle absence empêche l’adoration du Seigneur présent sacramentellement dans le Saint Sacrement de l’autel). Deuxièmement, l’ordonnance de l’évêque de Belley prévoit bien (articles 3 et 4) que pour les besoins de la prière et à deux conditions suffisantes (la présence de fidèles ou l’existence d’un tabernacle métallique solidement fermé), le tabernacle puisse abriter le Saint Sacrement.
          Que faut-il faire lorsque l’on est confronté à une vague de profanations ? Je n’en sais rien, mais l’honnêteté intellectuelle (qui est une forme de l’exercice de la justice) impose de lire attentivement afin de ne pas prêter à celui que vous lisez des intentions qui ne sont pas les siennes.
          Cela vaut tant de l’ordonnance de l’évêque de Belley que de mon propre commentaire : votre attaque qui n’a même pas le courage du “vous” et qui s’abrite derrière un “ceux qui posent cette question” revient à m’injurier en m’accusant de ne pas croire en la Présence Réelle du Seigneur dans le Saint Sacrement de l’autel. J’espère que vous comprendrez cette correction fraternelle un peu ferme.

          1. brandenburg dit :

            Félicitations,Madame,pour correction un peu ferme,cette dernière manquant cruellement quel que soit le sujet que l’on aborde!Nous somme devenus des mollassons et lorsque nous sommes un peu ferme,l’on noustraite de fasciste et autrea mabilités!Bravo encore!

          2. toto dit :

            Justement si j’utilisais “ceux qui posent cette question” c’est pour ne pas vous viser. Mais comme vous avez pris la mouche cela me confirme qu’il faut trouver une solution laissant les églises ouvertes et ne pas se barricader comme des pleutres dans sa chambre. IL y a un culte privé et un culte public. Des paroissiens chez nous avaient proposé un tour de garde il y 25 ans de cela et le curé a refusé: “trop compliqué”. C’est à ces curés que j’en veux pas à vous que je ne connais pas. Si vous vous sentez insulté je ne peux rien pour vous

  3. Françoise dit :

    Une triste mais sage décision, tardive certes, mais c’est la seule valable par les temps qui courent pour prévenir de nouvelles profanations.

    1. Maurice dit :

      C’est une solution qui doit être provisoire en attendant une autre solution qui permettra aux fidèles de venir dans les églises pour prier devant un tabernacle contenant les sacrements.

      Penser (ou souhaiter) le contraire est comme le dit – toto – accepter des églises fermées pour qu’il n’y ait plus de fidèles qui entrent prier. Faisons de même pour les autres religions, fermons leurs lieux de cultes pour qu’ils ne soient plus agressés, plus de lieux de cultes, plus besoin de les protéger !

  4. Cassianus dit :

    Installer dans les églises de petits coffre-forts avec une jolie décoration pieuse ne doit pas être très difficile ni onéreux. Pas besoin de combinaison : il suffirait d’une clef de coffre.

    1. toto dit :

      Ce n’est pas un coffre fort ou des barreaux qui font peur aux satanistes: ils y vont à coups de pioche et de barre à mine et démolissent l’autel s’ils trouvent une résistance. Les municipalités propriétaires des églises d’avant 1905 sont responsables de leur sécurité. Ils ne font rien, la police ne fait plus d’enquête car la justice ne la demande pas. Tout est classé “sans suite”.
      Quand les vandales sont identifiés, ils ne sont pas inquiétés: exemple la destruction d’une dizaine de croix sur les sommets des Alpes (c’est moins grave que les tabernacles, mais ce sont les mêmes individus, connus de la police et des “loges”). Quand les anarchistes, libre-penseurs, satanistes, femen s’attaquent à une église catholique, ils ne risquent RIEN, même en présence d’enregistrements vidéo de caméras de surveillance. Dans ce cas , ce n’est pas une preuve…
      Ehrlacher a donné l’explication de la cause

  5. Ehrlacher dit :

    Les tabernacles profanés? Ce n est que le maillon suivant d une société qui a perdu le sens du sacré, du religieux, et du spirituel. On frémit pour des dessinateurs obscènes, on n entend pas le cri des catholiques assassinés.

  6. Marguerite dit :

    C’est la capitulation …. Satan a la voie libre …….

  7. chui Zemmour dit :

    je pense que la meilleure et la plus efficace car ce serait le Seigneur qui garderait les tabernacles, ce serait la mise en place dans tous les diocèses et dans toutes les paroisses de l’adoration du St Sacrement avec en tête l’évêque et les prêtres, tant que notre clergé n’aura pas compris cela, il n’y aura pas de grands changement sous le soleil, et ce n’est pas en faisant comme notre évêque suite à une messe célébrée en semaine dans une paroisse de 2000 hab où il n’y avait qu’une dizaine de personnes: vous ne croyez pas qu’avec un si petit nombre je vais vous laisseront messe tous les jours”. Il est vrai qu’il vaut mieux que le curé passe son temps en réunions multiples et variées qui ne servent rien et n’apportent rien!

    1. EM dit :

      La solution serait de faire une garde d’honneur effective (dans l’église) et plutôt la nuit mais nous ne sommes pas assez croyants ni assez nombreux pour réaliser cela.
      Par contre mettre le St Sacrement pour la nuit dans un coffre-fort ou dans un tabernacle installé dans le mur, avec des barreaux s’il le faut, dissuaderait surement les satanistes ou autres malfaisants. En ces temps troublés et antireligieux il est important de mettre à l’abri les trésors de nos églises (vases, statues…), ne pas les laisser à la convoitise des “visiteurs-pilleurs” fait partie des devoirs du chrétien !

  8. Pauvre pécheur que je suis dit :

    Triste constat…

  9. Colette Goudard dit :

    C’est triste, mais je crois que c’est la meilleure solution pour éviter les profanations du Corps du Christ, et empêcher des abominations.
    Il n’y pas de “Présence réelle” dans les mosquées et synagogues: le terme “profanation” n’a alors aucun sens, il faut dire “vandalisme”.

  10. ODIC dit :

    Mais j’espère qu’il y a enquête de Police quand même. Nous laissons tout faire !!! Maintenant le Seigneur est dégagé de sa propre maison… c’est le comble.
    Que Monseigneur prenne cette décision pour un temps soit ; mais n’en reste pas là car à quoi serviront nos
    Eglises ? Nous devons nous battre avec amour nous faire respecter avec amour. C’est un devoir de chrétien. Si nous avions été un peu plus priants ces 40 dernières années peut-être que le Seigneur nous aurait béni un peu plus !!! mais ne pas êtres des mous, des pleutres. Pauvre Eglise de France devenue administrative au lieu d’être missionnaire. Bravo le résultat est probant !
    Prions, offrons !

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »