En Une

Le P. Fidenzio Volpi condamné !

Commentaires (7)
  1. Guy de la Croix dit :

    Il aura fallu que ce soit un Tribunal Civil et non pas lmd Vatican pour condamner le Pape Bergoglio ( à travers celui qu’il a désigné personnellement pour démolir l’ordre des Franciscains de l’Immaculée -une des congrégations religieuses les plus prestigieuses de la Ste Eglise fondée par Saint Maximilien Kolbe ) le commissaire apostolique Volpi , mandaté exclusivement par Bergoglio accusait en effet les membres de la famille du fondateur d’avoir détourné les biens de l’Institut – qui n’en possède aucun en vertu de la pauvreté en commun, règle qu’ils sont une des rares congrégations religieuses au monde à observer rigoureusement…

    Voilà ou en est… le Vatican depuis qu’il est dirigé par un apostat hérétique reconnu maintenant par les autorités civiles et publiquement dénoncé …

    Où l’on voit qu’il peut arriver que la justice des hommes de loi soit plus équitable que la justice des hommes de Dieu.

    Prions pour que Dieu le chasse au plus vite de Rome…

  2. Hervé Soulié dit :

    Tiens donc… Le sinistre tueur des Franciscains de l’Immaculée était donc un diffamateur.
    Mais pourquoi l’avoir nommé à ce poste ?

    1. toto dit :

      @Soulié
      “Mais pourquoi l’avoir nommé à ce poste ?”
      Pour tuer les Franciscains et les Franciscaines de l’Immaculée.
      Quelle question!

  3. Thècle dit :

    La Vérité a fini par triompher. Cepenndant on peu se demander si Volpi avait agi de son propre chef

  4. hermeneias dit :

    Oui mais cela changera t-il qqe chose sur le fond sur le saccage en cours ?

    Je n’ai pas l’impression.
    Il faudra que les plaignants poursuivent et ne s’arrêtent pas là et portent plainte pour dénie de droit fondamental. ….
    Ce serait un sérieux camouflet pour ceux qui n’ont que les droits de l’homme à la bouche ad extra

  5. Anne Lys dit :

    Saint Paul n’a pas de mots trop durs pour les Chrétiens qui font appel à la justice des païens pour trancher leurs différents et il compte sur l’Église pour les régler. Mais que peuvent faire des Chrétiens publiquement et injustement accusés de détournement quand l’Église ne semble pas se soucier de leur rendre justice ? Saint Paul n’avait pas prévu ce cas.

    Même si des conflits intérieurs à la communauté des Franciscains de l’Immaculée avaient poussé Benoît XVI (et non pas François) à ouvrir une enquête et à suspendre certains des droits des religieux, le choix du P. Volpi n’avait peut-être pas été très heureux. On comprendrait mal qu’après que celui-ci ait reconnu que ses accusations étaient fausses et ait été condamné (par une médiation et non par un tribunal, il est vrai) à des dommages et intérêts envers les personnes calomniées, le Saint Père lui conserve une confiance aveugle et le laisse totalement maître du sort de ces religieux.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »