Rome

Saint Grégoire de Narek sera proclamé docteur de l’Église

Commentaires (8)
  1. garmon dit :

    Son église était-elle en communion avec Rome ? Je n’arrive pas à savoir.

    Dieu vous garde

    Garmon

    1. frère Atoy dit :

      Vu la date de sa mort (1003-5),cela parait évident le schisme avec l’orient n’intervenant qu’en 1054.Par ailleurs Rome ne reconnaît comme Saint et Docteur que ceux qui sont en communion avec elle.

      1. Laurence dit :

        Frère Atoy, c’est gentil de faire de l’impérialisme byzantin mais les Arméniens n’ont rien à voir avec 1054, puisqu’ils ne sont pas Byzantins. Cessons de ne voir l’Orient qu’à travers le prisme de Byzance. Par pitié, un peu de respect pour les Orientaux autres que Byzantines!

    2. Jean-Marie Vaas dit :

      Question délicates, mais des saints reconnus par les Eglises orthodoxes chalcédoniennes ou non chalcédoniennes ont pu être pris en compte, y compris avant Vatican II. Cette question est relatée dans des conciles uniates rapportés dans l’ouvrage de Mgr Hefele et continué par Dom Leclerq sur l’histoire des conciles. De même, les catholiques ont pu traitéerNicolas Cabasilas comme un théologien à part entière.

  2. Françoise dit :

    Mais c’était bien avant le schisme ?

    1. Jean-Marie Vaas dit :

      Grégoire de Narek était un théologien arménien, pas byzantin.

  3. Laurence dit :

    Encore une fois, il faut cesser de prendre tout oriental pour un byzantin. C’est une méprise qui entraîne des erreurs de raisonnement fondamentales, comme on le voit ici.

    Ajoutons que saint Gregoire de Narek est cité dans l’anaphore (prière eucharistique) du Sourp Badarak arménien, y compris chez les catholiques. Les orandi, Lex credendi: l’Eglise catholique reconnaît ainsi ipso facto la communion ecclésiale avec saint Gregoire de Narek.

    1. Jean-Marie Vaas dit :

      Merci pour cette précision !

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »