Perepiscopus

Le jubilé de la Miséricorde

Commentaires (6)
  1. Martina dit :

    Et toujours in fine une allusion à l’Islam dont la miséricorde s’étend de jour en jour en Irak et ailleurs dans le monde…..

  2. Cassianus dit :

    La miséricorde est un attribut de Dieu, et non pas son nom, parce que Dieu n’est pas la miséricorde. Saint Jean dit que “Dieu est amour”. Mais amour n’est pas le nom de Dieu. C’est le nom du sentiment opposé à la haine. Dieu, en tant que personne, A (possède) des sentiments, il n’EST pas ses sentiments. Et si en disant que “Dieu est amour” (ou miséricorde, si l’on prend ces termes comme synonymes) on prétendait que Dieu est incapable de ne pas aimer, il faudrait lui faire aimer toute chose, donc aussi le péché. Ce qui est manifestement une absurdité. Il n’est même pas logique d’affirmer que Dieu aime les pécheurs, quand ces pécheurs, Il les repousse loin de Lui et les jette dans le feu éternel. Dieu aime les hommes quand il les aime et le hait quand il les hait : “Je ferai miséricorde à qui je fais miséricorde, et j’aurai compassion de qui j’ai compassion (cité dans Rm 9,15). La miséricorde est sélective : elle est pour ceux que Dieu a choisis.

  3. emi dit :

    Jubilé de la Miséricorde … pourquoi ? On ne nous précise pas pour quelles raisons, c’est bien dommage.
    En général, un Jubilé est lié a une date importante dans l’Eglise.
    Alors rêvons : est-ce pour réconcilier les catholiques entre eux ?
    Rome reconnaitrait que l’esprit de Vatican II a eu pour effet de faire entrer l’erreur dans l’Eglise, de désorienter les fidèles et de perdre les vocations. Le Pape, uni aux évêques, rendrait la Vraie messe et le Vrai catéchisme à toute la chrétienté. Ainsi tous les catholiques pourraient goûter les richesses et les grâces de la Messe Tridentine et des sacrements et découvrir par là le secret des nombreuses vocations.
    Quel bonheur ce serait pour l’Eglise !!!
    Malheureusement il est à craindre qu’il ne s’agisse que de peaufiner le “Vivre ensemble” avec une religion autoritaire, sectaire et intolérante dont on peut entendre les atrocités en Orient et ailleurs et que l’on veut nous IMPOSER même dans nos églises.

  4. Hervé Soulié dit :

    Oui, ce propos de Mgr Barbarin était passionnant (et instructif) jusqu’à la référence in fine aux musulmans.
    Là, il sombre dans la langue de bois, le poncif obligé, l’ornière où se complaît aujourd’hui le catholicisme officiel.
    Ne manque plus que le trop célèbre discours du pape François à Lampedusa en juillet 2013 : “Bienvenue à vous, chers immigrants musulmans….”

  5. Le Guen dit :

    Mais c’est pas possible tjs dans la critique du Pape et de Mgr Barbarin, qui pourtant fait partie, de la crème de nos évêques. Là je décroche.

    1. Onclin dit :

      « Mgr Barbarin, qui pourtant fait partie, de la crème de nos évêques. » Vous avez dit « crème » de quoi ? De l’irénisme, de la dhimmitude, de « l’esprit Vatican II », de la « liberté religieuse » (Dignitatis humanae), de « Indifférentisme religieux ». Très peu pour moi, c’est l’intellect « crasse » pour moi.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »