Perepiscopus

Crash de l’A320 : messages épiscopaux

Commentaires (3)
  1. Marguerite dit :

    Très bien de recommander à Notre Seigneur l’âme de toutes les victimes de cet accident.
    Mais les journalistes et les politiques n’en font-ils pas trop ? On n’entend parler que de ça, avec des élucubrations car, dans le fond, on ne sait rien. Pendant des heures … Tout comme pour les attentats ! On nous gave ! Tout est dans l’émotion ! Même notre président se rend sur place, comme pour tout autre évènement tragique : n’a-t-il rien d’autre à faire pour notre France en pleine décadence et déconfiture ? En tous cas, il multiplie les oraisons funèbres ! Celles de Bossuet leur étaient largement supérieures !
    Il n’y a pas si longtemps, les accidents étaient relatés et un point c’est tout ! Fi de toutes ces suppositions, supputations, extrapolations, discours vides, creux … Et les fleurs et les bougies et les marches (dimanche prochain à Tunis avec Hollande 1er !!!!!!) sans parler des mouchoirs !!!!!!! Pourquoi tout ce cirque ? qui ne ressuscite personne. Mais fait pleurer dans les chaumières et pendant ce temps on ne s’occupe pas des problèmes profonds de notre pauvre pays abandonné.
    ASSEZ ! ASSEZ ! ASSEZ !

  2. Cassianus dit :

    Réactions très convenables et prévisibles. La routine bien rodée des communications officielles. Ça fonctionne comme un programme informatique.

  3. Françoise dit :

    La sécurité aérienne concerne le monde entier, le pape aussi voyage et il est bon de chercher à savoir ce qui s’est passé et comment prévenir de telles catastrophes à l’avenir.
    À noter quand même que personne ne parle pas des cinq mille enfants qui meurent chaque jour de malnutrition (c’est tellement banal, le quotidien) alors qu’en 2016, un pour cent de la population mondiale possédera la moitié des biens de ce monde selon une courbe inexorable. Un tiers de la nourriture produite est détruite sans être consommée.
    “J’avais faim, et vous ne m’avez pas donné à manger …”. Visa pour l’enfer.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »