Perepiscopus

Méditation de Mgr Rey lors de la fête de Pâques

Commentaire (1)
  1. Alex dit :

    Il n’y a pas qu’un seul type de mort, monseigneur.

    Celle du Christ fut rempli de foi, d’obéissance et d’amour filial envers le Père céleste.

    L’agonie et la mort de la France n’a rien à voir avec Celle de Dieu-Fils:
    apostasie tranquille, désobéissance et mépris-offenses envers Dieu.
    Donc sa résurrection idéalisée par vous, ne sera pas du même genre.

    Quant à la mort de l’église, elle est de m^me nature que sa fille française.

    Par conséquent, j’appelle ce discours épiscopal “du pur délire de théoricien malade” car c’est une honte de “familiariser” l’agonie et mort du Christ-Jésus (et SA Résurrection) qui est Rédemption !, et l’agonie moribonde de la France (comme de l’église.) qui est une “mort bête” et sans fruit, hélas.

    Elle a beau jeu cette nouvelle religion de l’optimisme débile, et ce jeu religieux a une fin.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »