En Une

Les évêques de Reims : on ne peut pas tuer Vincent Lambert

Article précédent
Vincent est là, si près
Commentaires (7)
  1. Denis F dit :

    Après 5 juges, et Mgr Aillet (+ Barbarin), enfin un sursaut salutaire de bon sens et de Foi de la part de plus en plus de nos guides spirituels?
    Je l’espère très sincèrement…

  2. Théofrède dit :

    enfin des évêques qui font leur métier !
    on commençait à en perdre l’habitude
    quand à la CEDH, elle s’est totalement disqualifiée
    créée pour lutter contre l’influence nazie, elle vient de montrer qu’elle en a au contraire adopté les critères

  3. Albouze dit :

    Mais les transgressions ont commencé depuis longtemps : depuis la légalisation de l’avortement. Et elles continuent à vitesse V ! avec l’euthanasie en milieu hospitalier, même pour les enfants, le suicide assisté : ce n’est plus un suicide mais un assassinat. Et maintenant on fait trépasser tous ces malades inconscients mais Vivants ! Il n’y a que le premier pas qui coûte ! après on élargit peu à peu le champ de la mort … en faisant pleurer dans les chaumières sur les souffrances qui, de nos jours, peuvent être très atténuées et supportables. Et nous avons peur de la souffrance ! alors qu’elle est salvatrice. Tous nos grands mystiques, et d’autres, ont souffert le martyre sur terre mais ont sauvé combien d’âmes ? Maintenant parle-t-on encore de l’âme ? De notre âme à sauver pour obtenir la Vie Éternelle ? sauver notre âme mais aussi celle des autres ? Voilà le but de la souffrance …. et Dieu ne permet pas qu’elle soit insupportable.
    C’est Satan qui est heureux !
    Mais malédiction sur tous ceux qui fabriquent ces lois mortifères et prennent des décisions de Mort ….
    L’ENFER les attend …

  4. Myriam dit :

    Et si l’enfer nous attendait Nous?

    Que faisons nous????

    Oserions nous mettre des panneaux
    Sur la plage arrière de nos voitures
    “Je suis Vincent Lambert”
    Osons nous tph à notre évêque pour lui demander pourquoi il ronronne
    En lieu et place de manifester ou de se positionner face à la culture de la mort ?avant je dis bien avant le vite de la loi????

    Participons nous a la prière pour La France ???

    1. toto dit :

      Réponses à Myriam:
      Peut être
      Ce qu’on peut
      Oui
      Oui, mais j’ai un (arch)évêque qui se bouge sur ces points précis
      Oui

  5. Pauvre pécheur que je suis dit :

    Entre pécheurs que nous sommes tous, avec un regret sincère, il faut aussi apprendre à nous éloigner de notre orgueil, s’aider les uns et les autres, nous soutenir dans nos écarts de vision, ainsi ils sauront que nous sommes disciples du Christ + + +

  6. toto dit :

    Quand les évêques prennent leurs responsabilités de pasteurs d’âmes, ils ne laissent pas les “machins” de type pseudo-démocratique (authentique-totalitaire) comme la CEF parler à leur place. C’est “machins” sont faits pour les empêcher de faire leur travail d’évêques catholiques et leur imposer des “orientations”, des “parcours”, des “pastorales”, des “mots-d’ordre” contraires au bien des âmes.
    Qu’ils interviennent pour que Vincent Lambert soit transféré dans l’établissement spécialisé qui a proposé de l’accueillir. Si la direction de l’hôpital de Reims voyait débarquer l’archevêque et l’évêque auxiliaire pour leur faire cette demande, je pense que les choses seraient déjà réglées. Et le Pape François pourrait aussi ajouter une lettre personnelle, ou un coup de fil. De toutes façons la guerre est déclarée depuis bien longtemps avec les tueurs (comme le fait remarquer judicieusement Albouze), aucun risque “d’envenimer” la situation. Que les partisans de la culture de mort se préoccupent de leur propre mort, pas de celle des autres. En termes moins choisis, qu’ils s’occupent de leurs fesses.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »