En Une

Mgr Fellay: “Le lien avec l’Eglise est vital”

Commentaires (15)
  1. zézé dit :

    La Messe en latin reviendra partout et dans toutes les Eglises, même et surtout dans celles où “cela n’est plus de notre temps” ! Les prêtres et évêques seront obligés de par les évènements qui se produiront en France et dans le Monde, d’accepter et de célébrer ces Messes tridentines, car il n’y a que dans ces liturgies qu’on y trouve la Foi, le recueillement, et l’Adoration due à Dieu et à Celui qui a donné sa Vie, car IL est aussi le Chemin qui doit nous mener au Ciel.

  2. allegrovivace dit :

    D’accord avec zézé, à la fin la liturgie tridentine s’imposera surnaturellement et naturellement dans l’Eglise qui a l’éternité pour elle…

  3. Laurence dit :

    Le blabla habituel de Mgr Fellay: du jus pieux et tiède. Il ferait mieux de se préoccuper de ce qu’ont subi les victimes de ce prêtre qu’il est chargé de juger pour “graviora delicta”.

    1. zézé dit :

      ohohohoh ! revoilà le langage merveilleux du pointage de doigt envers un prélat blablablabla… oui en effet, si cela s’avère exact c’est très très très grave !
      A la différence du lambda, lui sera JUGE et ne sera pas Relâché ! parce qu’il sera jugé 1) par ses pairs 2) par la justice terrestre et 3) comme tout un chacun et j’aurai dû mettre en premier la Justice Divine à qui je l’espère il croit !

      Je ne sais pas qui est jugé, s’il est de formation traditionnelle ou conciliaire ! peu importante du reste! malheureusement il est prêtre, et de part sa vocation il doit être …. irréprochable. Du moins envers ses choses là !

      Quant au jus pieux de Mgr Fellay que vous “jugez” tiède, il serait plus sévère le trouveriez-vous différent ?
      Je trouve qu’étant donné les critiques incessantes sur la Fraternité, il a un jugement qui au contraire est emprunt de sagesse.

      1. Laurence dit :

        Zézé, vous avez fumé la moquette? Je parle du prêtre tripoteur d’enfants que Mgr Fellay est chargé de juger. Je connais ce cas de façon personnelle et je constate que Mgr Fellay n’aide guère les parents à obtenir justice mais, en revanche, il parade en place publique à propos du fait qu’il a reçu mandat (et donc une reconnaissance implicite) de Rome. Ce pharisaïsme est à vomir. Voilà le problème que je pointe.

        1. zézé dit :

          Vous êtes proche du dossier donc ! Un tripoteur d’enfants se doit d’être jugé comme toute autre personne. Je vous sens très remontée envers Mgr Fellay qui de plus parade en public ; pas plus que d’autres, mais comme je vous sens très en colère je préfère m’abstenir de tout commentaire afin de vous éviter de vous énerver davantage.
          ————————————–
          Euh je ne fume pas et surtout pas la moquette, en ce moment ça chaufferait trop.

    2. koln dit :

      je ne suis pas de la Fraternité. Loin de là. Mais je le dis : Mgr Fellay est un homme d’Eglise.
      Lui le “jeune”, qui ne “devait” pas être sacré en 1988, aura été un homme providentiel, avec ses limites peut-être, mais qui n’en a pas?
      En effet, il ne restera pas même un grain de poussière de ce qui s’est fait ces 50 dernières années. La liturgie tridentine sera à nouveau celle de toute l’Eglise romaine;

  4. DUFIT THIERRY dit :

    Ces paroles de Mgr Fellay sont d’une grande sagesse. On peut remarquer que Mgr Fellay reste néanmoins très prudent. Certains voudraient que la Fraternité St Pie X rompe définitivement avec Rome sous prétexte que les autorités romaines sont modernistes. Bien sur, si nous sommes très attristés de voir la situation dramatique de l’Eglise -le synode sur la famille, les paroles effrayantes du pape François, certains cardinaux ouvertement hérétiques- il n’est pas question pour autant de rompre avec Rome. Plus que jamais la Fraternité St Pie X a un grand rôle à jouer pour la restauration de la doctrine catholique et de la Sainte Messe.

    1. emilie dit :

      D’accord avec vous.

      Le Pape est le représentant du Christ, qu’il soit fidèle ou pas. Lui a reçu tout pouvoir que Jésus lui a remis.
      S’il commet des erreurs, il devra en rendre compte au Seigneur. Jésus n’a t-il pas repris Simon-Pierre en le traitant même de satan et pourtant il est resté chef des Apôtres ?
      Notre Foi nous affirme que les portes de l’enfer ne prévaudront pas. N’ayons pas peur, même si les hommes d’Eglise venaient à apostasier quelques temps, le Seigneur veillera toujours sur elle, Il est mort pour elle, Il ne lâchera rien, elle est sainte et d’origine divine !

      Mgr Fellay affiche la ” force tranquille” de celui qui est en paix. Il ne veut pas rompre avec Rome parce que dans ce cas ce serait donner raison aux modernistes qui veulent entraîner l’Eglise sur le chemin du monde.
      Il garde le contact, cela ne veut pas dire qu’il consent aux erreurs de l’après concile (comme le croient tous ceux qui quitte la FSSPX actuellement). Ne pas rompre avec Rome est aussi l’assurance que la FSSPX fait partie de l’Eglise, car en cas contraire, Rome devrait expliquer pourquoi elle serait dans ce cas. Or si l’on suit l la Tradition, on ne peut être hors de l’Eglise.

      Le rêve de Don Bosco sur les Trois Blancheurs est plus que vrai à notre époque : il faut rester dans la barque de Pierre car Jésus sauvera toujours son Eglise.

  5. hermeneias dit :

    La Tradition oui mais Vivante et une liturgie ritualiste et figée NON

    Certains “tradi” font du mal à la Tradition

    1. apobrod dit :

      Entièrement d’accord avec Hermeneias!!! Les tradis font aussi des dégâts dans les paroisses et vident aussi les églises!!! Il serait équitable de le reconnaître!!! Un peu d’objectivité éviterait bien des problèmes et notamment le fait que pour beaucoup: tradis, intégristes, royalistes…= les mêmes extrémistes dangereux!!!
      Mais bon, c’est vous qui “savez”….

  6. Guy de la Croix dit :

    Les commentaires de zézé et allegrovivace sont corroborés par les faits… voyez le nombre de vocations sacerdotales diocésaines en France… un record de diminution en 2015 … alors que que celles des des communautés traditionnelles ne font qu’augmenter et représentent déjà 33 % des ordinations…

  7. Pauvre pécheur que je suis dit :

    La première Église était-elle réellement uniquement latine ?

    Alors, pourquoi la Pentecôte dans des langages différents pour rejoindre les peuples ?

    Je me nous pose des questions…

    Prions l’Esprit Saint de nous éclairer + + +

    1. pm dit :

      La réponse se trouve dans l’Histoire de l’Eglise.
      J’ai appris cela au catéchisme dans ma jeunesse et je crois me souvenir qu’au début l’Eglise n’était qu’en Palestine, mais après l’Ascension et à cause de la persécution des juifs envers les chrétiens, ils se réfugièrent dans des pays où il y avait déjà des communautés comme la Grèce, l’Asie Mineur et ensuite autour de la côte méditerranéenne, puis Rome, l’Europe… l’Espagne avec St Jacques, se répartissant le monde d’autres apôtres ont évangélisé l’Orient : l’Inde, la Chine, le Japon etc… et d’autres encore sont allés en Arabie, vers l’Afrique.
      Ce qui donne évidement des langages différents, par les évangiles on sait que les apôtres s’adressaient aux peuples et en étaient compris, comme à Jérusalem le jour de la Pentecôte l’Esprit Saint les aidait.
      Le latin est venu dès que Rome à été évangélisé (peut-être sous Constantin) et les papes se sont préoccupés de ce problème en faisant traduire les évangiles en latin pour les peuples d’Europe qui avaient été occupés par les romains.
      La messe se disait en langue diverses jusqu’au concile de Trente qui a pris la décision de codifier les textes en latin afin que le peuple de Dieu prie dans l’unité d’une langue : le latin devenu langue morte, cela permettait d’avoir un ouvrage basique de référence pour les traductions.
      Dommage que les directives du dernier Concile ait remis les textes vernaculaires, les missels étaient conçus pour la compréhension des textes latin. Il suffisait d’expliquer au lieu de retirer. Nous avons perdu depuis une grande partie de notre patrimoine catholique traditionnel sans compter toutes les erreurs que cela a amenées par ex. la traduction du Notre Père qui n’est pas encore définitive depuis 5O ans. (Lire à ce sujet le travail de l’abbé Carmignac – par Google).

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »