Informations

Communiqué de l’abbé Bouchacourt sur les dominicains d’Avrillé

Commentaires (9)
  1. Yves dit :

    A intégriste, intégriste et demi.
    A groupuscule, groupusculet…
    Et les messages entre intégristes et super-intégristes ne sont pas plus tendres que ceux entre conciliaire et traditionalistes… Masquez les noms propres, et vous pouvez pas croire qu’il s’agit d’un texte de Rome au moment des consécrations de 1988.

    L’unité n’est pas encore à portée de main. Toutes nos prières ne seront pas de trop pour y parvenir…

    1. Pio dit :

      Tout à fait d’accord, ce seul communiqué peut contribuer donner raison aux Dominicains d’A. c’est fou ce que ça ressemble aux mises au point de 1988 au moments des sacres.

  2. Laurent dit :

    Pas du tout d’accord. L’oubli du danger qu’aurait représenté l’absence d’évêques pour la tradition est passé par là. Aujourd’hui… tout va bien, la FSSPX et l’ensemble des communautés Ecclesia Dei sont toujours là et même reconnues comme telles par Rome. Merci les sacres de 1988 !
    Aujourd’hui, ce que font ou vont faire les Dominicains et leurs amis de la “résistance” ne possèdent pas la portée universelle de 1988 et reste assez… individuel.

  3. DUFIT THIERRY dit :

    Il est tout à fait déplorable que les “ultra intégristes” cherchent à semer la division dans la Tradition mais ce n’est pas nouveau.
    Déjà dans les années 80 les sédévacantistes -proclamant urbi et orbi sous peine d’être schismatiques que le pape était un imposteur – avaient fait beaucoup de dégâts dans la Fraterenité St Pie X (surtout aux USA).
    En 2009 nous avons eu Mgr Williamson qui dans le but de démolir la Fraternité St Pie X et tout rapprochement avec Rome a fait des déclarations devant les caméras de télévision qui ont provoqué un énorme scandale.
    Le fait que les dominicains d’Avrille se mettent sous l’autorité de cet évêque extravagant et très marginal prouve un manque de jugement de leur part.
    Malheureusement les hommes restent des hommes et les meilleurs -on sait tout le bien qu’ont fait les dominicains d’Avrillé dans le passé- peuvent tomber par orgueil.

  4. Christian dit :

    Cette décision de la part de la FSSPX était attendue depuis des années !
    Même avant ces histoires de 2012, les dominicains jouaient bande à part.
    Ce communiqué était inévitable.

    1. Luc dit :

      Christian, il ne vous est jamais venu à l’esprit que la FSSPX n’a justement rien à “décider” concernant des dominicains? Elle n’a absolument aucune juridiction, aucun pouvoir sur eux. Vous dites qu’ils “faisaient bande à part”? Eh bien oui, c’est exactement ça: ils ne sont soumis en rien à la FSSPX et celle-ci a commis ces dernières années de nombreux actes totalement arbitraires s’attribuant un pouvoir à leur égard. C’est comme si un supérieur dominicain décidait d’intervenir dans un couvent franciscain. On croit rêver!
      Je suis très loin d’apprécier ces dominicoquins de la Haye aux Vipères mais la FSSPX est largement dans son tort elle aussi.

  5. allegrovivace dit :

    i
    la cause fondamentale de tous ces conflits d’autorité est qu’il n’y a plus d’Autorité. Le couple Liberté/Autorité, sous-tendu par la VÉRITÉ, ne fait plus sens pour nos contemporains depuis notre défaite de la guerre civile de 1789.
    (les hommes d’Eglise ne sont pas de création “ex-nihilo”, ils ont grandi dans une société française laïcisée à l’extrême depuis la période post-conciliaire singulièrement).

    Rome ne nomme quasiment plus d’évêques exerçant une fonction d’Autorité au service de la VÉRITÉ, ceci depuis fort longtemps, …depuis le concordat napoléonien (1801) qui obligeait Rome à obtenir l’aval du pouvoir politique pour la nomination des évêques de France.

    Depuis Vatican II, qui a scellé (durablement et au moins jusqu’à ce jour) l’alliance putative des hommes d’Eglise avec “le siècle”, avec la souveraineté de la Nation négatrice de la souveraineté de Dieu dans les cœurs et la cité, avec la République laïque qui veut l’Homme autonome, rien ne s’oppose plus à la fabrication d’une société débarrassée de la religion, …sauf que l’homme reste un “animal religieux”. (…)

    Les évêques sont devenus des “suiveurs” d’un peuple, peu ou prou formaté par la “pensée unique”, autonome du décalogue et de l’Eglise, qui imbibe tant et plus la société française… y compris eux-mêmes !
    l’Eglise est sociologiquement en voie de disparition, corollaire : rien ne semble devoir arrêter la marche triomphale et triomphante de la république, vitrine politique de la Révolution (sans Dieu ni Maître).

    Aussi longtemps que ce diagnostic ne sera pas pris en compte, les “guéguerres”, des hommes d’Eglise entre eux, resteront pitoyables et sans influence sur le tsunami laïciste qui nie les promesses du baptême de Clovis et la civilisation française à son apogée au XVIIs.

    LEON XIII, qui a commis l’erreur du ralliement en 1892, a eu cette parole prophétique le 21 avril 1903 : ” la France reviendra aux traditions de Saint Louis ou elle périra dans la honte et la ruine” : nous y sommes !

  6. hermeneias dit :

    Bref “Dieu reconnaitra les siens” …..

    Y compris chez les “conciliaires” qui ont aussi leurs “intégristes”…. Cela se complique !

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »