Perepiscopus

On demande à l’évêque d’avoir une parole forte

Article précédent
Le diocèse d'Annecy condamné
Commentaires (5)
  1. Nicole dit :

    Merci Mgr David Macaire, j’ai eu le plaisir de vous revoir a St Maximin dans une conférence sur Marie Madeleine. Chaleur humaine et Joie dans le Seigneur transpirent en vous. Nous en avons tant besoin. Je prie pour vous. Merci Seigneur !!

  2. toto dit :

    Voilà un jeune évêque qui attire la sympathie.
    Mais plutôt que “D’avoir une parole forte”, il aurait dû dire “Avoir une parole de Vérité”, cela aurait été plus clair.
    Les athées, libre-penseurs, membres de sectes etc… ont tous une parole forte, mais elle est trompeuse et fausse.

  3. jupiter dit :

    Pour l’avoir vu en Provence, je peux dire que ce garçon (pardon de cette affectueuse familiarité!!) va être un des grands de l’Eglise de France. Il ferait merveille à Paris, je le dis clairement, où l’on doit sortir d’urgence du petit cercle parisiano-lutétien fondé sur la cooptation, le recrutement interne, la mondanité tiède. L’archevêque doit ne plus être un ex “grand curé” parisien, un bourgeois propre sur lui et consensuel, mais un campagnard, un religieux, un moine en sandales, un jeune, un homme dynamique, pourquoi pas le beau symbole d’un homme des îles!!!! Vous voyez ce que je veux dire

    1. pm dit :

      Que doit être l’archevêque ? ex. Gd Curé ? Bourgeois ?…
      Vous avez raison : il serait mieux de rester plus proche du petit peuple que des notables.
      Le problème de notre France c’est que certains pasteurs ne savent pas où est leur place parce qu’ils ont perdu le Christ.
      Doivent-ils être du monde ? Participer aux mondanités pour exister ?
      Leur place devrait être celle d’un meneur, du Bon Pasteur comme leur a montré et démontré Jésus, TOUT A TOUS et surtout prêchant le Vrai Evangile, sans avoir peur de ce qu’en penseront ceux qui ne sont pas encore du Peuple de Dieu.
      Qu’ils fassent comme le saint patron des curés le ST Curé d’Ars : Prier, Adorer, Consacrer, le reste leur sera donné de surcroit et leur notoriété sera connue du peuple et recherchée.
      Certains évêques sont cela et n’ont pas de problème avec le monde et l’on peut constater tous les bons fruits que cela produit ! Comme dans l’Evangile, les brebis reconnaissent la voix d’un Bon Pasteur !

  4. Féru dit :

    En paroisse dans un quartier populaire de Paris, j’y ai connu une forte communauté antillaise et ça a été un grand bonheur. Que de bon souvenirs de ces frères : une foi à toute épreuve, humilité et simplicité, joie de l’Evangile. Cette communauté lorsqu’elle est présente dans les paroisses est une grande chance car elle leur insuffle un dynamisme qui peut parfois manquer.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »