En Une

Pour le Synode, le « Livre des onze cardinaux » va paraître !

Commentaires (13)
  1. ROMANOS dit :

    Hello !
    Y-a-t-il un modérateur sur ce site ?
    En effet, 5 jour après sa rédaction, mon commentaire de l’article “Le diocèse de La Rochelle n’appellera pas pas à sonner les cloches …” semble n’avoir pas encore été lu … !
    Merci par avance d’accepter le “pensum” de me lire !
    Romanos.

    1. Riposte dit :

      @ROMANOS

      Les modérateurs du blogue sont les journalistes eux-mêmes. C’est à chaque journaliste de modérer les commentaires de ses posts…

      1. Castel Yves dit :

        Cela ne justifie pas la lenteur de l’examen des commentaires, qui perdent de leur force ou de leur intérêt quand les journaleux sont déjà passé à l’article suivant. Je rappelle que la loi, c’est la liberté d’expression, et la censure, l’exception. Je ne pense pas que votre site catho de chez catho ait à craindre grand chose de la part de ses fidèles lecteurs…

    2. Salomon dit :

      Cher Romanos,

      le fait d’écrire un commentaire sur un blog internet public ne vous donne absolument pas ipso facto le droit d’exiger que votre commentaire soit publié (ni même lu).
      Chaque auteur de blog et chaque modérateur doit rester entièrement libre de la ligne éditoriale de son blog.
      Excusez moi, mais je vous trouve un peu prétentieux et arrogant.
      Bien à vous.
      S.

  2. toto dit :

    “Onze cardinaux, comme l’indique la couverture, vont tenter de stopper la « protestantisation de l’Église »
    Vous plaisantez? La protestantisation de l’Eglise est effective et officielle depuis Vatican II. Ceci n’est qu’un coup d’arrêt aux dérives des sodomites et autres serviteurs du Diable qui veulent aller plus loin dans la destruction morale de l’humanité. Pour la liturgie la destruction, c’est fait.
    C’est réconfortant de voir qu’il y a encore des cardinaux catholiques.
    Les cardinaux fichés par le KGB Vaticanesque ne sont pas auteurs, ils sont trop “diabolisés”, cela risque de nuire aux ventes….

  3. Bruno ANEL dit :

    Ministère, ça vient de service. et en plus “ministerium” vient de “minor”: petit, mineur. Nos prêtres et nos évêques ne sont pas des chefs, mais des serviteurs mineurs, ordonnés pour le service du sacerdoce des baptisés. Peut-être conviendrait-il de s’en souvenir.

    1. Ecossais dit :

      Humilité et service, d’accord mais cela n’empêche pas le charisme.Il faut être aussi des témoins de l’Evangile. A force d’effacement dans notre société la foi catholique n’est plus visible. Le port de la soutane par exemple, si décrier par les progressistes est a ce titre très important. Bruno il ne faut pas confondre humilité et anonymat comme si ont avait honte d’être catholique.
      Le mot chef au sens étymologique du terme n’est pas choquant et il implique aussi des responsabilités ce qui est (devrait être) le cas pour les clercs.
      Il convient aussi de se souvenir de cela.

  4. MEYER dit :

    Constatons l’absence totale de la France dans ce débat à la fois sociétal et théologique … il est vrai que, comme on a pu le constater lors des manifestations au sujet du mariage pour tous, pour la prélature de France, à quelques exceptions près, la messe est dite ! Ite ? … adios !

  5. allegrovivace dit :

    le Collège Cardinalice pèse plus que 11 cardinaux et quelques autres….

    “Toto” dit vrai lorsqu’il écrit que la protestantisation de l’Eglise est effective et officielle depuis Vatican II.
    Mais, Vatican II a officialisé une protestantisation et une apostasie rampante qui se sont développées progressivement, par osmose entre le monde et l’Eglise catholique, depuis le XVI s. Vatican II est un aboutissement, la confirmation d’une apostasie générale et non un commencement ou un hypothétique renouveau de l’Eglise ressourcée.

    Pour la déchéance de l’Eglise, dont Vatican II, Il y a eu des accélérateurs dans l’Histoire :

    1 – notre défaite militaire à l’issue de la “guerre civile” de 1789 : les “chouans” ont été vaincus.
    2 – les “Ralliements” à commencer par le concordat napoléonien qui dispose que c’est le pouvoir politique
    qui nomme les évêques de toute façon.
    3 – la guerre de 14-18 qui a débouché sur la disparition de l’empire Autriche-Hongrie simultanément à l’
    hégémonie universelle de l’institution républicaine et de ses contre-valeurs laïques fondées sur l’Homme
    autonome.

    Aujourd’hui, ” l’Eglise conciliaire” est biologiquement morte, (il suffit de voir ce qu’il reste de “pratiquants”, idem pour l’effectif sacerdotal à venir des “prêtres conciliaires” de France qui est déjà pour l’essentiel en maison de retraite).

    le fin mot de l’Histoire est que Dieu a permis tout cela pour en tirer un plus grand Bien et en permettant la persécution des “tradis” du moment pour qu’enfin jaillisse l’aurore ou que survienne la parousie.

    Allegro

  6. hermeneias dit :

    Oui c’est intéressant ou séduisant Allegrovivace

    car votre explication simplifie rapidement. Vous tracez des droites , là où il y a des courbes et des points épars pas forcément liés ou reliés. Le combat , apocalyptique, continue mais avec des niveaux d’intensité différents selon les temps et les lieux , dans et hors de l’Église .
    Nous ne sommes , en principe, ni “païen ” , ni musulman , ni hégélien, spectateurs passifs d’un destin pré écrit. ….

    Allegro ma non tropo

  7. Jean Ferrand dit :

    On en parle toujours au futur. C’est dommage. Au lieu de cet effet d’annonce, qui déçoit souvent, on aimerait voir le bouquin lui-même, ou tout au moins son analyse. Pourvu que la baudruche ne se dégonfle pas !

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »