Osservatore Vaticano

Une réflexion pertinente sur les rapports entre Rome et la Fraternité Saint-Pie X

Commentaires (10)
  1. garmon dit :

    Très belle analyse, merci “cousin”
    Dieu vous garde.

  2. archichantre dit :

    Bien qu’à mon sens, cette régularisation est nécessaire, il ne faut pas se faire d’illusions quant aux intentions de Bergoglio… les faire rentrer dans le rang et puis les mettre au pas (conciliaire bien sùr!) : le coup du chimpanzé en somme (Topaze de Marcel Pagnol! citons nos sources.)
    Mais j’espère qu’il se trompe en espérant leur préparer le même sort que celui des Franciscains de l’Immaculée : car ce petit os risque fort de se coincer dans sa gorge de loup déguisé en Agneau…
    En outre, une variable qu’il néglige complètement , lui comme d’ailleurs tous ses pareils, c’est le Christ-Dieu qui pourrait bien interférer : (pourvu que ce soit là sa Sainte Volonté!)
    c’est mon vœu le plus cher et je pense que nous, sans cesse, nous devons Lui crier comme les apôtres dans la tempête : “Sauve nous Seigneur nous périssons!”
    Seigneur Jésus Fils de Dieu : ayez pitié du pécheur que je suis!

  3. toto dit :

    La régularisation ne pourra se faire que quand tous les progressistes néo-protestants qui pullulent dans l’Eglise auront renoncé à imposer leurs erreurs.
    Le synode sera un bon test pour savoir si ces hérétiques ont les moyens de faire apostasier la majorité des catholiques.
    Bravo à archichantre pour ses sources (Pagnol). Pagnol qui était plutôt agnostique mais qui pourrait donner des leçons de morale, de respect et d’estime de la religion catholique à beaucoup de nos hiérarques actuels.

    1. apobrod dit :

      Moi qui ‘pullule” l’Eglise en imposant mes erreurs, vous salue bien, Monsieur “Je détiens la vérité”!!!
      Seul le Seigneur sait et au jour d’aujourd’hui, rien ne vous permet de penser que vous allez dans son sens:
      “Je ne te connais pas..” Et si c’était pour vous ???!!!!
      Ce site cautionne bien sûr ce genre de commentaires pleins de jugements, de refus de l’autre, de ressentis différents….Mais je crois en la Justice Divine qui ne peut adhérer à tout cela!!!
      Mais c’est vous qui voyez et qui choisissez ce que vous voulez semer!!!!

      1. toto dit :

        à M ou Mme Apobrod
        Votre commentaire montre que vous croyez vous aussi détenir la vérité. Rendez-vous au Jugement Dernier, puisque Dieu est amour, mais aussi justice. Et Il a horreur de l’injustice, en particulier celle faite à la FSSPX ou aux Franciscains de l’Immaculée.

      2. Ultima dit :

        S.S. Eugène IV, Bulle Cantate Domino, dans Dumeige, La Foi Catholique, Éditions de l’Orante, Imprimatur 1960, p. 266 (Denzinger 714) a écrit:
        [La sainte Église romaine] croit fermement, professe et prêche qu’aucun de ceux qui vivent en dehors de l’Église, non seulement les païens, mais aussi les juifs ou les hérétiques et les schismatiques, ne peut avoir part à la vie éternelle, mais qu’ils iront au feu éternel “préparé pour le diable et ses anges” (Mt 25, 41), sauf si avant la fin de leur vie ils sont réunis à l’Église ; que l’unité du corps est si importante que les sacrements de l’Église servent au salut de ceux-là seuls qui demeurent en elle, que les jeûnes, les aumônes, les autres œuvres de piété et exercices de la milice chrétienne produisent pour eux seuls des récompenses éternelles. Personne, si grandes soient ses aumônes, eût-il versé son sang pour le nom du Christ, ne peut être sauvé s’il ne demeure dans le sein de l’unité de l’Église catholique 1. 1. Saint Fulgence,

        1. ym dit :

          Depuis, on a réfléchi que le christianisme mettrait du temps pour “couvrir” la terre et que ceux qui n’auraient pas pu rencontrer le Christ et Sa Bonne Nouvelle seraient sauvés s’ils étaient attentifs et suivaient la voix de leur conscience.
          Les discours fait à certaines époques pour convertir ne sont peut-être pas à prendre à la lettre.
          Dieu est BON et JUSTE, nous ne pouvons préjuger de Son jugement, rien ne lui échappe de nos actions, dans l’Eglise ou hors de l’Eglise.
          Le Bon Larron a bénéficié d’une largesse sans mesure de la part de Jésus, (l’Eglise n’existait pas encore). Les catholiques, baptisés dans le Christ, seront jugés plus sévèrement que les autres.

          1. sygiranus dit :

            Qui est donc ce “on” qui réflécjit comme une passoire ? Les missionnaires de l’Eglise Catholique ont pénétré dans toutes les contrées du monde. Il n’est pas une île, pas un pays qu’ils n’ont pas visités, parfois rejetés, le plus souvent, heurueusement, accueillis plus ou moins laborieusement du reste.
            Ne confondons pas l’Église, épouse du Christ, immaculée et sans faute avec les hommes d’Église à travers qui Dieu agit malgré le peu de soin avec lequel trop souvent ils écoute l’Esprit Saint dont l’aide leur a pourtant été promise !
            Quant au Bon Larron, il a été le premiers, avant même saint Thomas, à reconnaître la Divinité du Christ et à confesser ses fautes :” Souviens-toi de moi, Seigneur, quand tu seras dans ton éternité !” Il fut certainement le dernier à entrer aux Limbes où attendaient les Justes de l’Ancien Testament et le premier à en sortir lorsque “le Christ est descendu aux enfers et monté au Ciel”.
            Je confirme : le Christ a bien dit :”Celui qui ne sera pas baptisé, ne connaîtra pas le Bonheur Éternel !” Il n’a pas spécifié que le non baptisé ira ipso facto en enfer. Il sera donc dans un lieu de tranquilité sans bonheur ni malheur particulier, si tant est qu’il n’ai pas refusé le baptème ! En d’autres cas, l’Église reconnait le baptème de désir pour les âmes que le message évangélique a suffisamment approchées pour qu’elles y aspirent mais que les conditions matérielles défavorisent. Enfin tous les missionnaires (voir les achives de la Rue du Bac), témoignent avoir rencontré des âmes à qui seul manquait le nom de “Jésus” pour concrétiser leur espérance déjà spirituelle, tandis que d’autres agissaient à l’évidence sous une inspiration satanique qu’il leur a fallu combattre.

  4. Jean-Christophe dit :

    Je me dis souvent que pour voir le Père il faut réussir les deux épreuves suivantes
    1 entrer dans l’Église catholique
    2 résister à l’envie souvent légitime d’en sortir

    Et si l’Église aidait les fidèles à ne pas avoir cette envie ?

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »