Non classé

Observations d’un lecteur sur le mariage et la récente réforme des procédures de nullité

Commentaires (8)
  1. onclin dit :

    Ici ce qui est visé c’est plus qu’un dogme, c’est une parole d’Évangile « ce que Dieu a uni nul ne peut le séparer ».
    Ce Pape par ce « motus proprio » et ses conditions préalables d’annulation détruit « l’indissolubilité » de Dieu.
    Comme nul n’est censé ignorer la loi, tous les futurs mariés catholiques sauront quand ils célébreront leurs mariages devant Dieu, qu’un « motus proprio » leur permet de l’annuler et donc que leur engagement sur « l’indissolubilité » devant le Christ n’a plus de sens ou n’a de sens qu’après les conditions d’annulation qui par ailleurs peuvent être invoquée à tout moment, conclusion le mariage « insoluble » est « soluble » par « l’annulation ».
    Conclusion : la « vérité » n’existe plus par ce « motus proprio » dans le mariage catholique.

  2. Faidherbe dit :

    Très bons rappels. Les choses sont très claires et il est excellent de le rappeler. Par contre ce qui est tout aussi important, c’est que la préparation au sacrement de mariage explique bien cela aux futurs époux. On ne se marie pas à l’Eglise parce que cela se fait dans la famille ou pour faire plaisir à telle ou telle personne. C’est un engagement sacramentel pour le meilleur et pour le pire jusqu’à ce que la mort nous sépare. Je suis séparée, fidèle à mon sacrement de mariage comme tant d’autres.

  3. Nicole A. dit :

    Que fait-on des Commandements de Dieu

    6. Tu ne feras pas d’impureté.
    9. Tu n’auras pas de désir impur volontaire.

    Quand on à conscience des enfers pendant que nous sommes sur terre il serait bien de faire pénitence que l’Eglise nous propose plus. C’est les enfoncer de leur donner la communion.

  4. Hervé Soulié dit :

    Il y a du vrai dans cet article mais il n’en demeure pas moins qu’avec les procédures simplifiées qui viennent d’être décidées, une prescription claire du Seigneur Jésus-Christ, à savoir l’indissolubilité du mariage, va se trouver sinon abolie du moins contournée.

    1. rocheteau dit :

      mais non M Soulié ! il ne s’agit pas là de toucher à l’indissolubilité du mariage mais de reconnaître plus facilement les cas du nullité … vices de forme etc…. un mariage catholique ne peut JAMAIS être annulé mais il peut être déclaré nul ou non valide pour différentes raisons…. Malheureusement vous le savez bien un certain nombre de mariages actuels ne remplissent pas les conditions de sérieux qui conviennent….

  5. Goarant andré luc dit :

    C’est tout à fait juste et bien replacé ; ce qui d’ailleurs nous a aussi été rappelé, dimanche dernier, lors de la célébration de la Messe, par notre officiant, sous la forme extraordinaire, en la chapelle du Sacré-Coeur, aux Sables d’Olonne ; merci donc à ce lecteur assidu, et à Risposte Catholique, de nous avoir fait partager ses observations. André-Luc Goarant,

  6. Bède dit :

    Sept ans de procédure en France dans certains lieux pourquoi ?
    Parce qu’en France il n’y a pas assez de canonistes.
    Pourquoi n’y a t-il pas de canonistes ?
    Est-ce parce qu’ils posent des problèmes ? Lesquels et à qui ?

    Le manque de canonistes est le problème de fond.
    En changeant la procédure on veut palier un peu à ce manque.
    Mais le fond du problème demeure.

    1. rocheteau dit :

      bien d’accord avec vous ! on manque de personnes qui connaissent le droit canon, les règles disciplinaires d’obtention d’un sacrement ! on confond tout ! on parle d’annulation du mariage alors qu’il ne peut être question que de cas de non validité ….
      pourquoi parler de ce qu’on ne connaît pas … pour souvent se permettre de critiquer et condamner sans raison….

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »